Variole du singe

3ème cas en Suisse: un Zurichois probablement contaminé à l'étranger

fn, ats

27.5.2022 - 11:01

Le troisième cas de variole du singe en Suisse, annoncé jeudi, est un homme de 42 ans originaire du canton de Zurich. Il a probablement contracté le virus à l'étranger.

This 1997 image provided by CDC, shows the right arm and torso of a patient, whose skin displayed a number of lesions due to what had been an active case of monkeypox. As more cases of monkeypox are detected in Europe and North America in 2022, some scientists who have monitored numerous outbreaks in Africa say they are baffled by the unusual disease's spread in developed countries. (CDC via AP)
La maladie infectieuse est transmise à l'homme par des animaux, probablement des rongeurs (zoonose). Une transmission d'homme à homme est également possible.
KEYSTONE

fn, ats

27.5.2022 - 11:01

L'homme se trouve actuellement en isolement, a indiqué vendredi la direction de la santé publique zurichoise sur Twitter. Ses contacts ont été informés. Dans les autres cas de Berne et de Genève, il s'agit également d'hommes qui ont probablement été infectés à l'étranger.

La variole du singe est un cousin moins dangereux de la variole, éradiquée depuis environ 40 ans. La maladie commence par une forte fièvre et évolue rapidement vers une éruption cutanée avec formation de croûtes.

La variole du singe est une maladie infectieuse virale causée par l'orthopoxvirus. Chez l'homme, le tableau clinique présente une certaine similitude avec la variole, bien que les infections par la variole du singe soient généralement moins graves.

Plus de 200 cas en dehors de l'Afrique

La maladie infectieuse est transmise à l'homme par des animaux, probablement des rongeurs (zoonose). Une transmission d'homme à homme est également possible.

Selon les autorités sanitaires de l'UE, plus de 200 cas de variole du singe ont été confirmés en dehors de l'Afrique. Au total, 19 pays, où la maladie n'est normalement pas présente, auraient confirmé au moins un cas.

«La plupart des cas sont des jeunes hommes qui s'identifient comme ayant des relations sexuelles avec des hommes. Il n'y a pas eu de décès», a déclaré mercredi soir le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), basé à Stockholm.

En dehors des onze pays africains où cette maladie rare est endémique, la plupart des cas confirmés se concentrent actuellement dans trois pays: la Grande-Bretagne, l'Espagne et le Portugal.

fn, ats