Le GIFF célèbrera l'innovation narrative et la diversité formelle

noci1, ats

14.10.2021 - 15:07

noci1, ats

14.10.2021 - 15:07

Plus de 150 oeuvres pluridisciplinaires composent le programme du Geneva International Film Festival (GIFF), du 5 au 15 novembre. La sélection – longs métrages, séries et oeuvres immersives – se cristallise autour de formes de narration et d'univers innovants.

La directrice générale Anaïs Emery présente la 27e édition du Geneva International Film Festival.
ATS

«Cette année, l'ambition du GIFF ne réside pas dans sa taille, mais dans son intensité», a déclaré jeudi Anaïs Emery, lors de sa première présentation du festival depuis son arrivée à la direction générale l'année dernière.

L'idée est d'offrir au public «une expérience riche» avec, comme fil rouge à cette 27e édition, la notion de «beyond cinema» (au-delà du cinéma). Le public pourra profiter d'une «vision englobante» de l'univers audiovisuel, qui se décline en trois compétitions phares: longs-métrages, séries et oeuvres immersives.

De nombreuses avant-premières suisses et internationales jalonnent le programme, dont le mot d'ordre est «diversité».

Le GIFF invitera à l'exploration de la création numérique contemporaine au sein de son parc – le plus grand d'Europe – doté de 40 installations immersives . Des efforts ont également été mis en place pour rendre ces nouveaux médias accessibles à tous, précise Anaïs Emery. Des parcours adaptés guideront tous les publics, familles comprises.

Des invités de renom

Côté invités, le réalisateur italien Luca Guadagnino, auteur du film «Call me by your name» foulera le sol genevois pour se voir honoré du Geneva Award. L'artiste aux multiples casquettes Riad Sattouf sera également récompensé. Les cinéastes Jean-Gabriel Périot et Radu Jude ainsi que les acteurs Udo Kier et Adèle Haenel ont également rendez-vous au bout du lac.

Le petit écran n'a pas été oublié. Son histoire et son influence sur la culture contemporaine seront à l'honneur dans un nouveau programme rétrospectif.

Le traditionnel «Geneva Digital Market», le volet professionnel du GIFF, prendra ses quartiers dans la salle du Plaza. C'est de l'avenir des industries créatives dont il sera question. La stratégie du géant américain Netflix sera, par exemple, abordée par l'un de ses collaborateurs.

Un contexte particulier

L'annonce des festivités à venir a également été l'occasion de rappeler les «conditions exceptionnelles» dans lesquelles elles ont été envisagées. Entre gestion de la crise sanitaire et récente arrivée à la direction, le travail a été perturbé et réalisé «sur la brèche», a commenté Anaïs Emery.

Le film d'ouverture «It's alive: a journey into invisible cinema» donne d'ailleurs à voir des films qui ne se sont jamais faits, le 7e art ayant (presque) arrêté de tourner en 2020. Le GIFF avait d'ailleurs dû être annulé l'an dernier.

noci1, ats