Publireportage

Nous ne sommes pas sortis indemnes de l’isolement lié au coronavirus

En coopération avec CSS

15.9.2021

En coopération avec CSS

15.9.2021

Advertisement
A sad mid adult Caucasian woman looks through the window while sitting on a sofa in her home.
A sad mid adult Caucasian woman looks through the window while sitting on a sofa in her home.
Getty Images

Physiquement comme mentalement, la crise du coronavirus a affecté nombre d’entre nous. C’est ce qui ressort d’une récente étude représentative. La solution: bouger plus et manger mieux.

Depuis un an et demi maintenant, plus rien n’est comme avant. La crise sanitaire a tout bouleversé. Tant à titre collectif qu’individuel, nous ne sommes plus tout à fait les mêmes. Le télétravail, l’absence de contacts, le masque et la peur du virus ont laissé des traces. Y compris sur le physique, comme en témoigne la balance. La plupart d’entre nous avons modifié nos habitudes alimentaires. Non sans conséquences. Selon une étude réalisée par la caisse-maladie CSS et l’institut de recherche Sotomo, les plus de 60 ans ont pris en moyenne un kilo, et les moins de 50 ans 2,5.

Le temps supplémentaire passé à la maison en raison de la crise a également entraîné une légère hausse de la consommation d’alcool et de tabac.

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es

Par chance, tout n’est pas perdu. Il est possible de trouver la motivation nécessaire pour se remettre en forme. Une alimentation saine favorise le bien-être, renforce les défenses immunitaires et fournit de l’énergie. Évidemment, tout le monde n’a pas la possibilité de cuisiner à chaque repas. Il est néanmoins recommandé de renoncer le plus possible aux plats préparés et de modérer sa consommation de sel, de sucre et d’acides gras. Le plat à l’emporter le midi coûte rapidement 15 francs, ce qui représente 300 francs par mois. Cuisiner soi-même prend certes plus de temps, mais c’est bien meilleur pour les finances et la santé.

Les plus âgés sont en meilleure forme, les jeunes ont grossi

La pandémie n’a pas eu les mêmes répercussions sur les jeunes que sur leurs aînés. Les plus de 30 ans qui comptent leur nombre de pas quotidiens au moyen d’une application affirment qu’ils effectuaient en moyenne 1000 pas de plus par jour avant la crise. L’enquête révèle que les plus de 40 ans en revanche sont devenus plus actifs, et ils enregistrent d’ailleurs quelque 300 pas de plus par jour.

L’activité physique est essentielle pour prolonger l’espérance de vie. Chaque pas effectué au quotidien a son importance. Or il n’est pas si difficile de faire grimper le compteur. Il suffit par exemple de renoncer à la voiture pour aller faire les courses, de descendre du bus un arrêt plus tôt ou encore de prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur.

Combien d’heures faut-il consacrer par semaine à la pratique d’un sport ou d’une activité physique? L’OMS recommande 150 minutes de sport modéré par semaine. Depuis le début de la crise du coronavirus, les applications de fitness ont le vent en poupe et les séances de sport à domicile connaissent un regain d’intérêt inédit. Les applis de coaching, par exemple active365 de CSS, permettent également d’obtenir de l’aide partout et à tout moment.

Récolter des points avec active365

active365 récompense un mode de vie sain. Que ce soit en matière d’alimentation, d’activité physique, de pleine conscience ou de santé mentale, vous en apprendrez plus sur votre santé grâce à des vidéos, des articles, des coachings et des quiz. L’appli a été développée pour les clientes et clients de la CSS Assurance, mais elle peut être utilisée gratuitement par tout le monde. Les personnes qui ont une assurance complémentaire CSS peuvent récolter des points et les donner pour une bonne cause ou les convertir en argent.

Télécharger maintenant

Les jeunes générations sont les plus touchées

La pandémie nous a affectés aussi bien physiquement que psychologiquement. D’après le sondage, 32% des femmes ont noté une baisse de leur bien-être psychique, contre 20% chez les hommes. Les répercussions négatives concernent le plus souvent les jeunes. Parmi les 18-35 ans, 18% se disent extrêmement perturbés. 38% ont déclaré que la pandémie les avait davantage isolés. Près d’un tiers affirment souffrir de syndromes dépressifs et un peu plus d’un cinquième des 18-35 ans ont développé une forme d’anxiété.

La situation est particulièrement préoccupante chez les jeunes femmes de moins de 30 ans. La moitié d’entre elles se déclarent perturbées, voire pire. Seuls 15% des personnes interrogées ont indiqué se sentir bien psychologiquement.

Beaucoup ressentent une certaine pression

Le pourcentage d’adultes s’estimant en bonne santé ou en très bonne santé est passé de 78 à 73%. Une population en moins bonne santé donc, mais pourtant moins souvent malade: par rapport à la dernière enquête, le nombre de jours de congés maladie a sensiblement diminué. Juste avant la pandémie, une personne sur trois déclarait n’avoir pas été malade une seule journée dans l’année. Aujourd’hui, cette proportion atteint 44%. Une évolution que le sondage explique par les mesures prises pour lutter contre le coronavirus, comme le port du masque et la distanciation sociale, qui permettent aussi de limiter la propagation des autres virus.

Près de la moitié des personnes interrogées âgées de 18 à 35 ans indiquent cependant ressentir une certaine pression pour être toujours en bonne santé et performantes.

La santé est notre bien le plus précieux, il faut que nous en ayons tous conscience. Nous n’avons qu’un corps et devons en prendre soin. Notamment en mangeant équilibré, en évitant tout stress excessif, en renonçant au tabac et à l’alcool et en faisant du sport. Si vous manquez d’équipement, vous trouverez de nombreux articles pour vous entraîner à des prix imbattables sur enjoy365.

Prix sensationnels sur enjoy365

Sur enjoy365, vous trouvez des offres de haute qualité à des conditions spéciales attrayantes pour vivre en bonne santé. Ces offres englobent les domaines de l’activité physique, du corps, de l’alimentation et du bien-être. Tous les assurés CSS peuvent bénéficier des offres de partenaires. Les offres Premium sont exclusivement réservées aux assurés disposant d’une complémentaire.

Découvrir les offres

Pour cette étude, un total de 2274 personnes domiciliées en Suisse alémanique, romande et italienne ont été interrogées. Une pondération statistique des résultats a permis de les rendre représentatifs pour la population linguistiquement intégrée de Suisse à partir de 18 ans.

Un partenaire santé pour tout le monde

Le Groupe CSS assure quelque 1,63 million de personnes et fait partie des leaders en Suisse dans le domaine de l’assurance-maladie et de choses. Il est le numéro un dans l’assurance de base. A cet égard, il informe et soutient ses clientes et clients dans les décisions qui concernent leur santé.

En savoir plus

Il s'agit de contenu sponsorisé.«En coopération avec…»  signifie que le contenu a été produit pour un client et payé par celui-ci.