10.01.2017 - 08:30, Cover Media

Les promotions au travail peuvent causer des problèmes de santé

Les employés les moins qualifiés mangent plus d'aliments gras

Les employés les moins qualifiés mangent plus d'aliments gras
Photo: Cover Media

 

0 Evaluations


Obtenir une promotion peut avoir des effets négatifs sur notre santé. C’est ce que révèle une nouvelle étude publiée dans le International Journal of Epidemiology.

Utilisez Bluewin en version mobile

Testez l’appli gratuite sur votre portable et votre tablette

Alors que nombreux sont ceux qui rêvent d’être promus au travail et d’obtenir l’augmentation de salaire qui en découle, il est utile de penser aux conséquences que cela peut avoir sur le bien-être. Des recherches menées ont découvert que les hommes et les femmes montant dans l’échelle professionnelle se plaignaient de se sentir déprimés et malades en acceptant plus de responsabilités. Les spécialistes de l’Université de Stockholm ont surveillé 2.000 femmes et 1.400 hommes en Suède pendant six ans, entre 2008 et 2014. Parmi ces personnes, environ deux tiers ont rapporté ne pas avoir obtenu de promotion pendant cette période, tandis que 700 ont été promus une fois, 367 deux fois, et 139 trois fois. 50 autres participants ont été promus quatre fois.

Les participants ont ensuite dû faire part de leur santé générale en se basant sur une échelle allant de « très bien » à « très mal », ainsi que répondre à des questions pour rendre compte de leurs niveaux de dépression.

Pourquoi ne pas opter pour un peu de télétravail?

  • émissions de CO2
  • numérisation des flux d'informations
  • Travailler de manière flexible
  • heures de pointe

Les personnes promues au cours des deux à quatre dernières années avaient plus de probabilités d’affirmer que leur santé déclinait. Les hommes rapportaient plus souvent des problèmes de santé mentale tandis que les femmes rapportaient des maladies physiques. « La promotion est associée avec le déclin de l’auto-évaluation de la santé et l’augmentation de la dépression chez les hommes et les femmes jusqu’à quatre ans », ont indiqué les chercheurs dans le International Journal of Epidemiology, en précisant qu’il était très probable que cette baisse de santé soit à « court terme » et qu’elle s’estompe dans les quatre à huit années qui suivent l’augmentation. « Être promu signifie souvent plus d’heures de travail et de plus grandes responsabilités - ce qui peut avoir une incidence sur la santé jusqu’à ce qu’on s’adapte. Toute le monde n’est pas fait pour les promotions », a affirmé le professeur Cary Cooper, spécialiste en psychologie organisationnelle à la Manchester Business School.

Publicité
Please enable JavaScript for better browser functionality