Propos racistes

Griezmann et Dembélé tentent d'éteindre l'incendie

Covermedia

6.7.2021 - 14:35

Covermedia

6.7.2021 - 14:35

Accusés de racisme anti-asiatique à cause d’une vidéo privée de 2019 ayant refait surface, Ousmane Dembélé et Antoine Griezmann n’ont pas tardé à s’expliquer sur leurs réseaux sociaux. Si les deux joueurs se défendent de tout racisme, ils présentent leurs excuses auprès des personnes qui ont pu être offensées par ces images.

Accusés d’avoir fait preuve de racisme anti-asiatique, Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé tentent d’éteindre l’incendie en présentant leurs excuses. Il y a quelques jours, un snap vidéo de Ousmane Dembélé pris en 2019 en compagnie de son acolyte du FC Barcelone, alors que l’équipe était de passage au Japon, a refait surface sur les réseaux et provoqué une vague d’indignation.



On y entend Ousmane Dembélé dénigrer le personnel japonais de l’hôtel où ils résidaient, les taxant d’avoir des « sales gueules » et dénigrant la langue japonaise sous le regard complice et amusé d’Antoine Griezmann. « Vous êtes en avance ou vous êtes pas en avance dans votre pays ? », finit-il par dire tandis que le personnel japonais s’affairait pour leur installer une console de jeu afin qu’ils puissent faire une partie.

Pour de nombreux internautes, c’est une démonstration pure et simple de racisme anti-asiatique, ce dont s’est défendu Ousmane Dembélé dans un post publié sur Instagram. « Bonjour à tous. Ces derniers temps, une vidéo privée datant de 2019 circulait sur les réseaux. Il se trouve que la scène se passe au Japon. Elle aurait pu se dérouler n’importe où sur la planète, j’aurais utilisé les mêmes expressions. Je ne visais donc aucune communauté. Il m’arrive d’utiliser ce genre d’expressions en privé, avec des amis, et ce peu importe leur origine, a-t-il assuré. Cette vidéo est désormais publique. Je conçois donc qu’elle ait pu heurter les personnes présentes sur ces images. De ce fait, je leur présente mes plus sincères excuses. »

Même son de cloche pour Antoine Griezmann qui se défend de toute mauvaise intention. « Je me suis toujours engagé contre toute forme de discrimination, a assuré le joueur français sur Twitter. Depuis quelques jours certaines personnes veulent me faire passer pour l’homme que je ne suis pas. Je réfute avec fermeté les accusations qui me sont portées et je suis désolé si j’ai pu offenser mes amis japonais. »

Covermedia