« Esprits Criminels »

Pourquoi les séries avec des serial killers nous fascinent toujours ?

Elvire Küenzi

13.5.2022

Le département des sciences du comportement de Quantico est mis à l’honneur dans la série « Esprits Criminels » actuellement diffusée sur TF1. Pourquoi ne se lasse-t-on pas des aventures des agents du FBI qui poursuivent les pires tueurs ? Quelques éléments de réponses.

Créée par Jeff Davis, la série « Esprits Criminels » est diffusée depuis 2005. Elle narre les aventures d'une équipe de profileurs du FBI spécialisée dans l'étude du comportement criminel.
CBS

Elvire Küenzi

13.5.2022

Le département des sciences du comportement de Quantico est mis à l’honneur dans la série « Esprits Criminels » actuellement diffusée sur TF1. Pourquoi ne se lasse-t-on pas des aventures des agents du FBI qui poursuivent les pires tueurs ? Quelques éléments de réponses.

Les grandes histoires criminelles ont toujours exercé sur l’être humain une forme de curiosité. Comment on arrive-t-on à tuer ces semblables de manière aussi perverse ? Les tueurs en série ont en effet une signature, un rituel, une façon de procéder qui leur est propre et de nombreuses fictions font la part belle aux enquêtes qui permettent d’arrêter leur folie meurtrière.

Parfois, on se demande bien pourquoi on aime autant se plonger dans ce type de drame. Pas vous ? On tente quelques explications !

·     On se dit qu’on n’est pas fou quand qu’on a envie de bâillonner la voisine qui chante faux, de faire un croche-pied à son méchant collègue ou de cacher un maquereau dans la boite aux lettres de son chef. Non, ça arrive à tout le monde et on déculpabilise. Après tout, on n’a jamais eu envie de découper des gens en morceaux, nous (et ça nous rassure).

·     La dimension psychologique est également intéressante car ces séries ne se contentent pas de présenter une suite de rebondissements et de crimes macabres. Les agents fouillent en général le passé du tueur pour comprendre ce qui l’a mené à tuer, ils identifient des éléments clés de son passé et analysent de quels traumatismes il souffre. Ils reviennent ensuite sur le déclencheur puis décryptent sa méthodologie dans le but de retrouver le serial killer avant qu’il ne fasse trop de dégâts. On ne va pas se le cacher, il s’agit de la partie la plus intéressante puisqu’on apprend le fonctionnement de la psychologie de ces sociopathes.

·     Les épisodes finissent toujours bien ! On ne va pas se mentir, rares sont les séries dans lesquelles les serial killers ne sont pas arrêtés voire abattus à la fin avec un sauvetage de la pauvre victime in extremis dans les cinq dernières minutes de l’épisode. Le bien triomphe du mal et on est content (même si c’est légèrement trop manichéen) !

·     Les acteurs sont souvent loin d’être laids à regarder, ils sont musclés et interprètent des personnages courageux et déterminés (c’est sexy). Ou alors, c’est l’uniforme qui nous fait toujours autant d’effet…

·     Parce qu’on se rend compte qu’on a une vie bien pépère loin de tout ce bordel (et que ça nous rend heureux) !

Vous pouvez retrouver « Esprits criminels » le dimanches soir aux alentours de 23h25 sur TF1.

Rédactrice pour différents journaux suisses, blogueuse et passionnée des mots, Elvire Küenzi adore les séries (elle est tombée dans le chaudron magique en regardant Sex and the City et n'en est jamais ressortie)! Elle écrit aussi des romans girly en mangeant des marshmallows et en sirotant des cocktails (avec modération, bien sûr).