#MeToo

Angelina Jolie accuse Harvey Weinstein d'agression sexuelle - il dément

Covermedia

6.9.2021 - 11:12

Covermedia

6.9.2021 - 11:12

Angelina Jolie a accusé Harvey Weinstein de tentative d'agression sexuelle. Dans un communiqué publié par TMZ, le producteur a démenti ces affirmations.

Harvey Weinstein a affirmé que les accusations d'Angelina Jolie selon lesquelles elle avait dû « échapper » à une tentative d'agression sexuelle de sa part étaient fausses. Le producteur en disgrâce, qui purge actuellement 23 ans de prison pour viol et agression sexuelle, a répondu aux propos que la star de Maléfique a tenus dans une interview avec The Guardian. « C'était une chose à laquelle je devais échapper, avait-elle déclaré. Je suis restée à l'écart et j'ai mis les gens en garde contre lui. »

Dans une déclaration à TMZ.com publiée via son assistant, Harvey Weinstein a riposté. « IL N’Y A JAMAIS EU d’agression, et JAMAIS de tentative d’agression, a-t-il déclaré. C’est une publicité effrontément fausse et un piège à clics. Vous êtes Angelina Jolie, tous les hommes et femmes du monde, j’en suis sûr, s’intéressent à vous. Est-ce que le monde entier vous agresse ? »

Il a également accusé l'actrice d'avoir répété ces affirmations dans le but de promouvoir son nouveau livre, Know Your Rights: And Claim Them. L'actrice a également expliqué comment son aversion pour Harvey Weinstein a eu un impact sur son mariage avec son ex-mari Brad Pitt. Selon elle, l'acteur de 57 ans souhaitait que ce soit Harvey Weinstein qui produise le film de 2012, Killing Them Softly, un sujet qui aurait été source de disputes pour le couple. La Weinstein Compagny a distribué Killing Them Softly. La star de 46 ans a également révélé qu'elle avait refusé un rôle dans le film de Martin Scorsese en 2004 The Aviator pour éviter de travailler avec le producteur.

«Ce comportement envers les femmes est inacceptable»

L'actrice et réalisatrice avait accusé Harvey Weinstein pour la première fois dans une interview avec le New York Times en 2017, affirmant que le fondateur de Miramax lui avait fait des « avances non désirées » alors qu'elle se trouvait dans une chambre d'hôtel. Elle faisait partie des femmes qui ont accusé Harvey Weinstein d'abus allant du harcèlement à l'agression sexuelle dans deux enquêtes, l'une du New Yorker et l'autre du New York Times, provoquant la chute du producteur et l'émergence des mouvements #MeToo et Time's Up.

« J'ai eu une mauvaise expérience avec Harvey Weinstein dans ma jeunesse et, par conséquent, j'ai choisi de ne plus jamais travailler avec lui et d'avertir les autres quand elles le faisaient, a-t-elle poursuivi. Ce comportement envers les femmes dans n'importe quel domaine, n'importe quel pays est inacceptable. »

Harvey Weinstein a été reconnu coupable d'agression sexuelle et de viol lors d'un procès à New York et purge une peine de 23 ans de prison. L'ancien producteur doit également faire face à un autre procès, pour lequel 10 chefs d'accusation de viol et agression sexuelle ont été retenus contre lui, en Californie.​

Covermedia