Bob Saget

La justice bloque la diffusion des documents relatifs à sa mort

Covermedia

17.2.2022 - 12:04

La justice a donné raison temporairement à la veuve de Bob Saget et aux filles du comédien. Aucun des documents du médecin légiste relatifs à sa mort ne pourront être divulgués, d'après Variety.

La veuve du comique, Kelly Rizzo, et ses trois filles issues d'un précédent mariage, ont intenté un procès visant à obtenir une injonction permanente contre le bureau du shérif du comté d'Orange et un médecin légiste local.
Covermedia

Covermedia

17.2.2022 - 12:04

Un juge a temporairement bloqué la publication des dossiers relatifs à la mort de Bob Saget. Ce mardi (15 fév. 22), la veuve du comique, Kelly Rizzo, et ses trois filles issues d'un précédent mariage, ont intenté un procès visant à obtenir une injonction permanente contre le bureau du shérif du comté d'Orange et un médecin légiste local, pour empêcher que les détails de la scène de la mort de Bob Saget soient rendus publics, insistant sur le fait que les dossiers décrivent la tragédie de manière « graphique ».

Mercredi, le juge Vincent Chiu a accordé une injonction temporaire dans cette affaire, empêchant la diffusion des dossiers au public. « L'intérêt public est servi par l'entrée d'une injonction temporaire afin de permettre à la Cour d'évaluer l'intérêt légitime des plaignantes en matière de vie privée », a-t-il déclaré dans son ordonnance.

Une révision définitive sur l'injonction aura lieu à une date ultérieure.

La star de La Fête à la Maison est décédée à l'âge de 65 ans en janvier après avoir subi un « traumatisme crânien contondant » lors d'une « chute sans témoin » dans sa chambre du Ritz-Carlton Orlando en Floride, selon les résultats d'une autopsie publiés la semaine dernière. La cause du décès de Bob Saget a été déterminée comme étant un coup accidentel à la tête qui a fracturé son crâne à plusieurs endroits et a provoqué une hémorragie des deux côtés du cerveau. Le médecin légiste a déterminé qu'il avait probablement subi ces blessures lors d'une chute. Aucune trace d'alcool ou de drogues illicites n'a été trouvée dans son organisme, et les médicaments prescrits sur ordonnance n'ont pas contribué à son décès.

Sa famille avait auparavant publié une déclaration indiquant que les médecins avaient constaté qu'il avait « accidentellement heurté l'arrière de sa tête sur quelque chose, qu'il ne s'en était pas inquiété et qu'il s'était endormi ».

Covermedia