Abdellatif Kechiche répond à ses détracteurs

CoverMedia

3.7.2019 - 11:59

Abdellatif Kechiche 
Source: Daniel Tanner/WENN.com

Le sulfureux réalisateur Abdellatif Kechiche a créé la polémique avec son film «Mektoub, My Love: Intermezzo» et ses scènes de sexe non simulées. Accusé d'avoir manipulé ses acteurs, le réalisateur a fait une mise au point par le biais d'une lettre ouverte transmise à L'Express.

Abdellatif Kechiche contre-attaque. Le réalisateur, accusé d'avoir instauré un «climat de tension et de pressions» (selon les termes d'un témoin cité par le Midi Libre) sur le tournage de son dernier film «Mektoub, My Love: Intermezzo», présenté au dernier Festival de Cannes, a publié une lettre ouverte dans L'Express. Il s'en prend à l'agent de l'actrice de son film, Ophélie Bau.

Il y affirme que qu'une «conspiration» aurait été menée pour le discréditer en tant que réalisateur et le faire passer pour un manipulateur qui aurait forcé ses jeunes acteurs à jouer des scènes de sexe non-simulées contre leur gré. «Contrairement à ce que vous cherchez à faire croire aujourd’hui, Ophélie Baufle (NDLR: le vrai nom d'Ophélie Bau) a, en toute conscience, accepté pleinement son rôle dans mes films, et n’a jamais, à aucun moment, manifesté la moindre gêne ni quant à sa nudité, qu’elle a publiquement et à plusieurs reprises défendue et approuvée, ni quant à la dimension érotique de certaines séquences», affirme Abdellatif Kechiche.

Il ajoute que les instigateurs principaux de ce «complot», le «syndicat des agents artistiques français», auraient tenté d'utiliser Ophélie Bau pour prouver que les tensions étaient plus intenses qu'elles ne le sont réellement entre l'actrice et son réalisateur. «Plutôt que de chercher à m’incriminer en voulant faire croire que j’aurais oppressé, manipulé, ou enivré les acteurs pour leur faire jouer une telle séquence, il eût été plus constructif et courageux, à mon sens, d’élever le débat et de rendre compte à quel point il est encore difficile aujourd’hui pour une femme de revendiquer son plaisir et sa liberté», ajoute le cinéaste, qui conclut par une proposition surprenante.

«J’invite volontiers Ophélie à la table de montage pour me signifier précisément ce qui choque sa pudeur récente, et je m’engage, dans la mesure du possible à éliminer dans le montage du film final les plans qui la gêneraient encore», déclare-t-il.

Ophélie Bau n'a pour le moment pas réagi aux déclarations d'Abdellatif Kechiche.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia