Actu people

Akhenaton demande au gouvernement de clarifier sa position sur les concerts

CoverMedia

10.7.2020 - 11:09

Source: Covermedia

Akhenaton ne cache pas sa colère après l'annulation d'un concert d'IAM. En effet, les artistes, comme tous les acteurs de l'industrie musicale, sont encore dans le flou vis-à-vis de la reprise des concerts, et il a interpellé le gouvernement dans une vidéo publiée sur Twitter.

Qu'en est-il de la reprise des concerts ? C'est une question que tout le monde se pose, à commencer par Akhenaton, furieux de l'annulation d'un concert d'IAM prévu au Festival du Dôme du Rocher, à Pierrelatte, dans la Drôme.

En effet, le groupe devait s'y produire le 18 juillet, mais le spectacle vient d'être annulé. Une annulation qui a du mal à passer pour le rappeur, qui, comme beaucoup, est dans le flou vis-à-vis de la politique de reprise des concerts. « Il y a des grands discours à la télévision. On dit "les festivals vont reprendre, les concerts vont reprendre". Et puis les préfectures, avec la crise qu'on vit actuellement, ont un pouvoir d'annuler les spectacles. Honnêtement, on reprend la tournée le 16 septembre et je suis très inquiet. Au bout d'un moment, on fait un métier où les choses se prévoient à l'avance. On ne peut pas être trimballé à gauche à droite comme ça. On ne traite pas les autres métiers comme ça », explique-t-il dans une vidéo publiée sur Twitter, craignant qu'à force d'annulations, « la tournée devienne un gruyère ».

En outre, Akhenaton pointe du doigt la schizophrénie du gouvernement, qui ne sait pas sur quel pied danser, mais « laisse les gens s'entasser dans le métro tous les jours ». « On dit publiquement qu'on les autorise et après on en interdit d'autres pour des raisons sanitaires alors que les gens s'entassent tous les jours dans le métro serrés comme ça dans des régions où il y a beaucoup de cas de Covid. Tous les trains sont absolument pleins tous les jours. Tous les TGV sont pleins. Il y a certains spectacles qui sont un peu plus proches de certains organes du pouvoir qui peuvent officier sans problème tous les jours et nous, on est là comme des cons à attendre. Je vous garantis qu'aujourd'hui, on en a un peu marre », tance-t-il.

Des questions qui méritent d'être posées, tant l'industrie du spectacle ne sait pas encore où elle en est, si ce n'est que les pertes sont lourdes pour tous les acteurs du métier.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia