Amber Heard

Son procès est «la chose la plus difficile» qu'elle ait eu à vivre

ATS

4.5.2022 - 21:40

L'actrice américaine Amber Heard a témoigné mercredi au procès en diffamation intenté par son ex-époux Johnny Depp, en affirmant que c'était «la chose la plus douloureuse et difficile» qu'elle ait à subir.

Amber Heard au tribunal de Fairfax (Virginie) le 3 mai 2022
Amber Heard au tribunal de Fairfax (Virginie) le 3 mai 2022.

ATS

4.5.2022 - 21:40

«Je peine à trouver les mots pour décrire comme c'est douloureux, horrible pour moi d'être assise ici et de tout revivre», a-t-elle expliqué au début de sa prise de parole. «C'est la chose la plus douloureuse et difficile que j'ai eu à vivre», a ajouté l'actrice, vêtue d'un costume trois pièces sombre et chemise bleu rayée de blanc et qui portait un maquillage léger.

Elle a évoqué les précédents témoins «certains que je connais, d'autres non, mon ex-mari avec qui j'ai partagé ma vie, parler de notre vie». Son témoignage était très attendu au 14e jour de ce procès ultra-médiatisé au tribunal de Fairfax, à proximité de la capitale américaine, retransmis en direct à la télévision et sur les réseaux sociaux.

Carrière ruinée

Agé de 58 ans, Johnny Depp affirme que son ex-femme a ruiné sa réputation et sa carrière après avoir écrit en décembre 2018 un éditorial dans le Washington Post, dans lequel elle affirmait avoir été victime de violences conjugales en 2016, sans toutefois citer son ancien mari.

Il réclame 50 millions de dollars de dommages-intérêts, qui correspondent aux revenus qu'il aurait engrangés de ses rôles s'il n'avait pas été écarté des studios de cinéma.

L'actrice de 36 ans, qui a joué dans les grosses productions hollywoodiennes «Justice League» et «Aquaman», a contre-attaqué et réclame 100 millions de dollars.

«Crises de panique»

Elle affirme avoir subi «des violences physiques et des agressions» depuis leur première rencontre en 2009 et pendant leur mariage tumultueux qui n'a duré que deux ans, de 2015 à 2017. Amber Heard souffre d'un syndrome de stress post-traumatique résultant des «violences intimes» infligées par Johnny Depp, avait affirmé mercredi matin une experte en psychologie qui a eu plusieurs entretiens avec l'actrice.

Ces symptômes constatés lorsqu'elle filmait «Aquaman 2» en 2021 «interféraient avec sa capacité» à jouer dans le long-métrage, a expliqué mercredi Dawn Hughes, une psychologue clinicienne et médico-légale recrutée par l'équipe de défenseurs de la comédienne.

«Elle doit continuer à travailler même si elle a des crises de panique, des souvenirs gênants du traumatisme, des palpitations, des mains moites quand elle y pense», a-t-elle raconté.

Enregistrements

L'acteur, qui a témoigné pendant quatre jours fin avril, nie avoir jamais levé la main sur Amber Heard, assurant que c'était elle qui était violente. Il a admis une consommation importante de drogues et d'alcool qu'il affirmait contrôler la plupart du temps.

Signe de la toxicité de leur mariage, il a notamment expliqué qu'ils avaient, chacun de leur côté, pris l'habitude d'enregistrer leurs altercations, dont de nombreux enregistrements ont été diffusés depuis le début du procès.

En 2016, elle avait poursuivi son mari en justice pour violences conjugales avant d'abandonner ces charges lors de la procédure de divorce.

En avril 2018, le tabloïd britannique The Sun avait accusé Johnny Depp d'être «un mari violent». L'acteur avait poursuivi le journal et perdu deux ans plus tard à l'issue d'un procès qui avait exposé au grand jour ses abus de drogues et d'alcool.

ATS