Ashley Graham a donné des instructions à son mari pour le choix de sa bague de fiançailles

CoverMedia

28.6.2019 - 16:10

2018 Vanity Fair Oscars Party hosted by Radhika Jones - Arrivals Featuring: Justin Ervin, Ashley Graham Where: Los Angeles, California, United States When: 05 Mar 2018 Credit: FayesVision/WENN.com
Source: FayesVision/WENN.com

Ashley Graham a rencontré son mari il y a dix ans. Elle a raconté à Harper's Bazaar Bride les indications qu'elle lui avait données pour choisir son anneau de fiançailles.

Ashley Graham a rencontré celui qui allait devenir son mari, Justin Ervin, dans une église en 2009, et après seulement un an de relation, celui-ci l’a demandée en mariage. Si la top n’a pas choisi elle-même son alliance, elle lui avait clairement indiqué ce qu’elle voulait en lui envoyant des photos. « Je savais que je voulais des anneaux superposables, plats, en or, mais mat, pas brillant, brossé. C’étaient les points non-négociables », a-t-elle expliqué à Harper’s Bazaar Bride.

Et son fiancé s’est exécuté, lui offrant plusieurs anneaux couverts de petits diamants, auxquels elle espère pouvoir en ajouter un nouveau lorsqu’ils célébreront leurs dix ans de mariage l’an prochain. Au moment de sa demande, Justin Ervin lui a dit qu’il voulait se marier dans les deux mois, et elle l'a ainsi aidé à organiser le mariage avec l’aide d’un professionnel.

« Je lui ai dit ‘’Tu épouses une fille qui s’en fout des mariages, donc tu le planifies, et je viendrai’’. Evidemment, il l’a fait avec un wedding planer. Quand je suis arrivée et que j’ai vu ce que Justin avait fait, j’étais estomaquée. Puis il a fait venir le véritable organisateur, mais je n’ai pas eu une seule décision à prendre », a-t-elle ajouté.

Seulement, dû à la rapidité des événements, la top n’a pu se faire faire une robe sur mesure ; elle est donc retournée dans son Nebraska natal pour en choisir une. « C’était une taille 42 avec un corset, et nous avons dû mettre quelque chose dans le dos, et mes seins sortaient, mais ce n’était pas grave car c’était mon mariage, et j’adorais cette robe ! », s’est-elle esclaffée.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia