Cara Delevingne témoigne contre Harvey Weinstein

CoverMedia

12.10.2017 - 09:43

Cara Delevingne arrives at Valerian Premiere in Leicester Square Featuring: Cara Delevingne Where: London, United Kingdom When: 25 Jul 2017 Credit: Tony Oudot/WENN
Covermedia

(Cover) - FR Showbiz - Harvey Weinstein a essayé de pousser Cara Delevingne à coucher avec lui et une autre femme. Le mannequin, qui n’a jamais caché ses préférences bisexuelles, a confié que le nabab l’avait un jour appelée pour lui poser plusieurs questions à propos de ses partenaires féminines. Il lui aurait aussi déclaré qu’elle n’aurait jamais de carrière à Hollywood si elle était lesbienne.

Elle l’aurait ensuite rencontré avec un réalisateur, à propos d’un rôle. Elle serait restée avec Harvey Weinstein après le rendez-vous initial, et il se serait remis à parler des préférences sexuelles de la jeune femme et l’aurait invitée dans sa chambre d’hôtel. C’est alors qu’elle a découvert, malgré elle, qu’une autre femme attendait là. « Ça m’a soulagée de trouver une autre femme dans la chambre, et je me suis sentie en sécurité, a-t-elle partagé sur Instagram. Il nous a demandé de nous embrasser et elle a commencé à aller vers lui. Je me suis levée et je lui ai demandé s’il savait que je pouvais chanter. Et je me suis mise à chanter… Je me suis dit que ça arrangerait la situation… que ce serait plus professionnel… comme une audition… J’étais super tendue. Après avoir chanté, j’ai répété que je devais filer. Il m’a raccompagnée à la porte, s’est tenu devant moi, et a tenté de m’embrasser. Je l’en ai empêché et j’ai réussi à sortir. »

Cara Delevingne a tout de même glané un rôle dans Tulip Fever, mais aujourd’hui, elle regrette de l’avoir accepté. « J’ai quand même eu un rôle dans le film, et je me suis toujours dit qu’il me l’avait donné à cause de ce qui s’était passé, a-t-elle ajouté. Depuis, je me suis toujours sentie mal à propos de ce film. J’avais l’impression de ne pas mériter ce rôle. J’hésitais à en parler… Je ne voulais pas que sa famille en souffre. J’avais l’impression d’être coupable. J’avais aussi peur que la même histoire soit arrivée à plein de femmes que je connaissais, mais je sais que personne n’en avait parlé parce qu’elles avaient peur. »

Aujourd’hui, la jeune femme de 25 ans aimerait vraiment que ça change. « Je veux que les femmes qui se font harceler, abuser ou violer sachent que ce n’est JAMAIS leur faute, et que ce sera toujours plus dangereux de ne rien dire que de dire la vérité, a-t-elle écrit dans une autre publication. Je suis soulagée de pouvoir le partager… Je me sens mieux, et je suis fière des femmes qui ont osé parler… C’est difficile, mais l’union fait la force. Comme je l’ai dit, ce n’est qu’un début, dans chaque industrie, et surtout à Hollywood, des hommes profitent de leur pouvoir pour s’en sortir. Ça doit s’arrêter. Plus nous en parlerons, moins ils seront puissants. »

Harvey Weinstein s’est fait renvoyer de sa propre société depuis que l’affaire a éclaté la semaine dernière et hier, sa fille a appelé les urgences parce que son comportement était très troublant.

Cover Media

Retour à la page d'accueil

CoverMedia