Actu people Elizabeth Banks chahutée sur les réseaux sociaux pour ses propos sur l’échec de Drôles de dames

CoverMedia

20.11.2019 - 16:16

Los Angeles premiere of Columbia Pictures' 'Charlie's Angels' held at the Regency Village Theatre

Featuring: Kristen Stewart, Naomi Scott, Ella Balinska, Elizabeth Banks
Where: Westwood, California, United States
When: 11 Nov 2019
Credit: Faye's Vision/Cover Images
Los Angeles premiere of Columbia Pictures' 'Charlie's Angels' held at the Regency Village Theatre Featuring: Kristen Stewart, Naomi Scott, Ella Balinska, Elizabeth Banks Where: Westwood, California, United States When: 11 Nov 2019 Credit: Faye's Vision/Cover Images
Source: Faye's Vision/Cover Images

Elizabeth Banks a été malmenée sur les réseaux sociaux après ses propos jugés sexistes et l’échec du reboot de Drôles de dames lors d’un entretien avec le journal australien Herald Sun. On lui reproche tout simplement d’avoir raté le film et de lasser les gens avec des reprises.

Elizabeth Banks a déploré, dans un entretien avec le journal australien Herald Sun, que les stéréotypes sexistes étaient la cause de la faible performance de son reboot de Drôles de dames. En effet, le nouveau Drôles de dames (Charlie's Angels), avec Kristen Stewart, Naomi Scott et Ella Balinska dans le rôle du trio qui lutte contre la criminalité et Elizabeth Banks dans le rôle Bosley, n'a rapporté que 28 millions de dollars contre 40,1 millions de dollars qu’avait rapportés en 2000 celui avec Cameron Diaz, Drew Barrymore et Lucy Liu, l'adaptation au cinéma de la série télévisée iconique.

Réfléchissant aux causes de la mauvaise réception de son film, Elizabeth Banks a suggéré que cela pourrait être dû au manque d’enthousiasme des hommes pour aller le voir en salle. « Écoutez, les gens doivent acheter des billets pour ce film. Il doit rapporter de l'argent. Si ce film ne rapporte pas, il renforce un stéréotype d’Hollywood selon lequel les hommes ne vont pas voir des femmes jouer dans des films d'action. »

Elle a ajouté à propos des films féminins de super-héros : « Ils vont voir un film adapté d’un comic avec Wonder Woman et Captain Marvel parce que c'est un genre masculin. Même s’il s’agit de films sur des femmes, cela reste des comics ; c’est tout le problème. Alors oui, là, vous regardez un Wonder Woman, mais nous sommes en train de créer trois autres personnages. Ou nous sommes en train de créer Justice League », a-t-elle ironisé. Alors que l'actrice et réalisatrice a déclaré qu'elle était « heureuse que ces personnages aient du succès au box-office », elle a ajouté que « nous avons besoin de plus de voix féminines soutenues avec de l'argent, parce que c'est le pouvoir. Le pouvoir est dans l'argent. »

Autant de propos qui ont suscité des réactions négatives et des critiques sur les réseaux sociaux.

« Elizabeth Banks sait que les femmes ne voulaient pas non plus voir son film Drôle de dames, non ? Je comprends, Hollywood et le monde sont frustrants et sexistes, mais elle devrait faire face à des faits. Aussi difficile que cela puisse paraître, son film n'a tout simplement pas séduit les gens », a lancé une tweetos.

Et un autre a ajouté : « Elizabeth Banks blâmant la mauvaise réception de #Drôlesdedames à propos de normes sociales. Drôle de dames n’a pas rapporté car le marketing a été de la m ** e et ressemblait tout à fait à une manip financière qui essayait de miser sur une ancienne franchise alors que les gens sont lassés des reprises (reboot). »

Retour à la page d'accueil

CoverMedia