Felicity Jones a passé des heures à étudier Ruth Bader Ginsburg pour son biopic

CoverMedia

1.12.2018 - 09:32

Source: Covermedia

Felicity Jones a passé de nombreuses heures à étudier Ruth Bader Ginsburg pour son nouveau biopic, Une femme d'exception. Elle a parlé des exigences de ce rôle dans une interview pour S Magazine.

Felicity Jones incarne Ruth Bader Ginsburg, la première femme juge à la Cour suprême des États-Unis dans Une femme d'exception. Le film raconte ses déboires pour percer dans le domaine juridique et le sexisme auquel elle a été confrontée au début de sa carrière.

Réalisé par Mimi Leder, le rôle a demandé à l'actrice britannique d’investir beaucoup de temps à analyser les caractéristiques, les gestes et la personnalité de Ruth Bader Ginsburg. Mais tout ce travail a porté ses fruits et la star se dit satisfaite du résultat final.

« C'est une énorme responsabilité de jouer une personne vivante. Vous devez prendre cela extrêmement au sérieux, a-t-elle déclaré à S Magazine. J'ai fouillé dans autant d'images que je pouvais trouver : comprendre sa personnalité, sa façon de bouger, son apparence. J'ai travaillé en étroite collaboration avec les départements maquillage et coiffure pour me faire ressembler à Ruth autant que possible. »

Pour se transformer en Ruth Bader Ginsburg, Felicity Jones a dû porter des lentilles de contact grises et a même porté un appareil sur ses dents pour modifier son élocution.

Pourtant, c’est pour elle le sens de l’humour de la juge qui a été le plus difficile à capturer.

« Son humour et son attachement à ses convictions. Je sens que c'est quelqu'un qui ne s'en est jamais éloigné, et qui a été assez singulier à bien des égards. Et je pense que à un moment où nous n'avons pas tant de personnes à admirer que ça, Ruth est vraiment unique en ce sens aussi », a commenté la star de 35 ans.

Une Femme d'exception, dans lequel on retrouve également Armie Hammer, Justin Theroux et Kathy Bates, sortira aux États-Unis le 25 décembre, et la comédienne ne pouvait imaginer meilleur moment pour cette sortie, en particulier étant donné le contexte politique américain actuel et la décision controversée du président américain Donald Trump de nommer Brett Kavanaugh à la Cour suprême.

« C’était incroyable lorsque nous avons tourné le film; il y avait une résonance avec tout ce qui se passait avec le mouvement # MeToo », a-t-elle ajouté.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia