Hilary Swank a gagné contre une mutuelle «sexiste»

Covermedia

12.8.2021 - 12:40

Actress Hilary Swank from USA on the red carpet at the Piazza Grande of the 72th Locarno International Film Festival in Locarno , Switzerland, Friday, August 9, 2019. The Festival del film Locarno runs from 7 to 17 August 2019. (KEYSTONE/Urs Flueeler)
Hilary Swank lors du Festival du Film de Locarno, en août 2019. 
KEYSTONE

Hilary Swank a gagné son combat contre le sexisme de la mutuelle du syndicat des acteurs américains. Selon The Wrap, le procès qu’elle avait intenté pour défaut de prise en charge a été réglé par un accord entre les deux parties.

Covermedia

12.8.2021 - 12:40

Hilary Swank a jugé que le refus de la mutuelle du syndicat des acteurs américains, SAG-AFTRA Healthplan, de prendre en charge ses soins pour le traitement de kystes ovariens était une mesure sexiste, et, en septembre 2020, elle a porté plainte pour faire valoir ses droits et ceux des autres femmes affiliées à cette mutuelle professionnelle. Elle vient de conclure un accord, resté secret, avec la mutuelle, selon The Wrap.

La comédienne oscarisée de 47 ans a fait valoir dans son procès que le refus était sexiste. La compagnie n'aurait pas couvert la prise en charge des kystes ovariens récurrents au prétexte qu’«il n'y avait aucune raison médicalement nécessaire de traiter ou de surveiller les kystes ovariens autrement que pour le "traitement de l'infertilité"».

Mais Hilary Swank s’est défendue en citant le roman de Margaret Atwood, «The Handmaids Tale»: «Comme tous les historiens le savent, le passé est une grande obscurité, et rempli d'échos.»

Elle a déclaré que la raison du refus était de poser la «question choquante et archaïque de savoir si le seul but d'une femme, et plus particulièrement de ses ovaires, est de procréer».

Hilary Swank souffre de kystes ovariens et d'endométriose depuis 2008, et a affirmé dans son dossier qu'elle avait déjà été couverte pour ses traitements. Le refus de prise en charge par la mutuelle est dû à la fusion de SAG-AFTRA, en 2012, qui a modifié le régime de soins de santé volontaire.

L’actrice a intenté un procès après que ses appels auprès du conseil d'administration ont été rejetés, et a déclaré que sa décision de porter plainte était motivée par le fait que d'autres femmes pourraient connaître les mêmes problèmes. «Mon espoir est d'être une voix pour elles. Le régime d'assurance maladie de SAG/AFTRA prétend traiter et protéger tous ses membres de manière égale, a écrit Mme Swank dans sa plainte. Je ne crois pas que ce soit vrai. Si vous êtes une femme souffrant de problèmes de santé féminins, je ne doute pas que vous serez d'accord avec moi. Si vous êtes un homme, demandez à votre mère, votre fille, votre sœur ou votre petite amie. Je connais déjà la réponse. Je fais un procès à SAG/AFTRA Healthplan. Il est temps que nous soyons traités équitablement.»

L’arrangement trouvé sera-t-il profitable aux autres sociétaires de SAG/AFTRA?

Covermedia