Séducteur

Jacques Chirac: une idylle qui aurait pu changer sa vie

AllTheContent

2.4.2019

Séducteur, il ne déroge pas à sa réputation. Un reportage diffusé sur France 2, dans le magazine présenté par Laurent Delahousse, 13h15 le dimanche, évoque la vie du couple Chirac, et principalement Jacques Chirac, dont ses frasques sentimentales.

Jacques et Bernadette Chirac forment un couple quasi mythique dans l’histoire politique française, de par leur destin commun et la longévité de leur histoire en dépit des bouleversements traversés. Pourtant, si Bernadette a fermé les yeux sur le penchant séducteur de son présidentiel époux, il est une histoire qui a bien failli faire basculer leur parcours tout tracé, évoquée à demi-mots dans le reportage consacré au couple Chirac du 31 mars sur France 2.

Une idylle née d’un coup de com’

Dans le reportage intitulé «Un amour de conquête», on ne nomme pas la journaliste dont se serait épris Jacques Chirac, alors qu’il était Premier ministre de la France en 1975. Thierry Desjardins, biographe officiel de l’ancien président français se contente de confirmer que cette histoire a bien eu lieu, «il était amoureux, c’était une histoire importante, mais je ne pense pas qu’il ait pensé une seconde à divorcer», explique-t-il au sujet de Jacques Chirac. Son ami Jacques Toubon évoque cette idylle mais sans entrer dans le détail, se contentant de relater un voyage en Guyane où se trouvait cette journaliste…

De qui s'agit-il? Jacqueline Chabridon, 34 ans à l’époque, journaliste au service spectacle du «Figaro». Une identitée connue de tous, comme le démontre un article de «Madame Figaro», paru le 17 octobre 2016 où l’on apprend que si Jacques Chirac est entré en contact avec la jeune journaliste, c’est à l’initiative de ses conseillers, Pierre Juillet et Marie-France Garaud. «Au départ, ils ne souhaitaient rien d’autre qu’améliorer l’image médiatique de leur poulain. Pour révéler le bon Chirac, le sympa, le pas bégueule pour deux sous, ils avaient eu cette idée lumineuse: un grand portrait dans le "Figaro". Oui, mais à qui le confier? Aussitôt, Jacqueline Chabridon, onze ans de maison, est proposée pour l’exercice. Elle ne connaît rien à la politique? Son papier n’en sera que plus rafraîchissant. Au besoin, on l’orientera habilement et elle signera quatre colonnes louangeuses avec la spontanéité naïve propre aux novices», découvre-t-on dans cet article.

Une histoire importante qui aurait pu tout changer

Dans un livre intitulé «Jacques et Jacqueline, un homme et une femme face à la raison d’état» paru en 2016, Laureline Dupont et Pauline de Saint Rémy ont mis en lumière la réalité des liens entre l’ancien Premier ministre et la journaliste, épouse de Charles Hernu et mère d’une petite fille au moment de leur rencontre. Tout l’oppose à Bernadette, issue d’un milieu plus modeste, brune et pétillante, «le charme fait femme» selon Jacques Toubon.

Jacques Chirac s’éprend d’elle, aménage un petit appartement rue de Marignan pour qu’ils puissent s’y retrouver, est prêt à toutes les extravagances… «Pour sa maîtresse, le Premier ministre vient de faire ouvrir la boutique Cardin. À 23h05! Ils sont seuls, absolument seuls avec la directrice du magasin, hébétée, qui s’est exécutée. Vers minuit, le couple est reparti bras dessus, bras dessous avec le cardigan griffé offert par Jacques Chirac», peut-on lire dans «Madame Figaro».

Pourtant, alors qu’il semble avoir été prêt à tout remettre en cause pour elle, il est dissuadé par ses conseillers et cesse de la voir. Après cela, Jacqueline tente de mettre fin à ses jours, divorce de Charles Hernu tandis que Jacques reste aux côtés de Bernadette et poursuit l’ascension politique que l’on connaît.

Ces couples de stars qui durent

Retour à la page d'accueil