John Prine est décédé des suites du coronavirus

CoverMedia

8.4.2020 - 09:40

John Prine en septembre 2005
Source: WENN

John Prine était atteint du coronavirus depuis son retour d'Europe. Sa femme, Fiona Whelan Prine, a confirmé aujourd'hui son décès.

John Prine, la légende de la country et de la folk, est décédé à 73 ans du coronavirus ce mardi, au Vanderbilt University Medical Center, à Nashville. Il avait été hospitalisé le mois dernier et placé en soins intensifs pendant 13 jours après avoir été testé positif.

Sa femme, Fiona Whelan Prine qui est aussi sa manager, a confirmé la triste nouvelle, expliquant qu'elle et son mari revenaient d'une tournée européenne lorsqu'il est tombé malade. Elle avait demandé aux fans de prier pour lui, révélant qu'il était «gravement malade» après avoir été intubé le 28 mars. Joan Baez, Markh Hamill, Kevin Bacon, Patton Oswalt ou encore Bettee Midler font partie des stars qui lui ont souhaité un prompt rétablissement.

Admiré notamment par Bob Dylan, celui qui était un ancien facteur de l'Illinois avait obtenu le succès en chroniquant l'Amérique réelle dans ses chansons, écrivant sur la solitude, le traumatisme de la guerre, ou encore l'environnement. En plus de ses talents d'auteur-compositeur, John Prine était aussi écrivain, acteur, et propriétaire du label Oh Boy Records, à Nashville.

Il a été co-opté au Songwriters Hall of Fame, au Nashville Songrwiters Hall of Fame, a été récompensé en 2016 du PEN New England Song Lyrics of Literary Excellence Awards, et son dernier album «The Tree of Forgiveness», sorti en 2018, fut l'un de ses plus grand succès.

John Prine avait mis sa carrière de postier entre parenthèses en 1966 pour rejoindre l'armée servant en Allemagne comme mécanicien. Il utilisa son expérience militaire pour écrire Sam Stone, considérée comme beaucoup comme sa meilleure chanson. Il retourna ensuite dans son Illinois natal et devint très vite une star de la scène folk de Chicago, où il fut découvert par Kris Kristofferson en 1971, l'invitant à le rejoindre sur la scène du Bottom Live, à New York, ce qui lui a permis de décrocher un contrat avec Atlantic Records.

S'il ne fut pas tout de suite un grand succès, son premier album fut nommé aux Grammy de 1973, dans la catégorie Meilleur nouvel artiste. Après trois albums, il quitta Atlantic pour signer chez Asylum, le label de David Geffen. Dessus, il sorti son album acclamé, Bruised Orange, en 1978, avant de lancer son propre label, Oh Boy Records, quatre ans plus tard.

A la fin des années 1980, John Prine rencontra Fiona Whelan, qui déménagea à Nashville pour être avec le musicien. Le couple se maria en 1996, peu avant que John Prine ne fut diagnostiqué d'un cancer de phase 4 en 1997. Les médecins lui retirèrent une tumeur en 1998, ainsi qu'une partie de son cou, changeant son apparence physique et lui laissant craindre qu'il ne pourrait plus jamais chanter.

Un an et demi plus tard, John Prine était à nouveau sur scène, avant d'enregistrer Faire & Square en 2004, récompensé aux Grammy. Il dut se battre à nouveau contre le cancer en 2013, mais une fois de plus se remit, et enregistra en 2018 The Tree of Forgiveness, l'album le plus acclamé de sa carrière.

Il reçut, enfin, un Lifetime Achievement Award en janvier 2020, quelque temps après son entrée au Songwriters Hall of Fame.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia