Kelly Clarkson n'abandonnera jamais face à ceux qui la trollent

CoverMedia

24.12.2020

La chanteuse américaine Kelly Clarkson.
Source: Sheri Determan/WENN.com

Kelly Clarkson a toujours entendu des remarques désobligeantes sur sa silhouette. Cependant, comme elle l'a expliqué à Serena Williams sur le plateau de son émission, le «Kelly Clarkson Show», elle ne se laissera jamais faire, pour tous ceux qui n'ont pas de voix.

Kelly Clarkson en a marre de se battre contre ceux qui trollent sur le physique, mais hors de question pour elle de laisser les brutes gagner. La star a toujours été un fer de lance de la body-positivity, et elle est bien connue pour s'en prendre aux trolls sur les réseaux sociaux, ou aux personnalités médiatiques qui ont fait des commentaires désobligeants sur sa silhouette.

Katie Hopkins l'a qualifiée de «grosse»

Quand, en 2015, la rédactrice britannique Katie Hopkins l'a qualifiée de «grosse», la musicienne a rapidement répondu, et s'est retrouvée acclamée par d'autres célébrités, dont la superstar du tennis Serena Williams, qui lui a rappelé cet incident lors du Kelly Clarkson Show, son émission. «Je crois qu'une fois tu t'en es prise à quelqu'un, et j'ai adoré», a lancé Serena Williams. «Est-ce que c'était cette meuf britannique? J'étais là ''ouais, ok, je n'ai pas le temps pour toi, là, de l'autre côté de la marre, j'ai déjà assez de gens qui me détestent ici, aux Etats Unis. Va te faire un thé, et lâche moi''», a-t-elle répondu.

Et elle pense qu'elle aura toujours besoin de s'en prendre aux trolls, et le fera toujours, car parler au nom de ceux qui ne le peuvent pas est ce qui lui donne son énergie. «J'ai toujours essayé de rester forte pour moi-même, avec mon image qui est dans le viseur du public, mais ce qui me rend dingue, c'est qu'évidemment, c'est impoli, personne n'aime entendre ça, mais d'autres femmes, et des petites filles, regardent, et sont plus bâties que moi, et elles pensent que si on dit ça de moi, qu'est-ce que le monde peut penser d'elles? L'effet domino est si mauvais sur la psyché des gens, surtout les jeunes femmes, avec les réseaux sociaux. C'est si dur. C'est ce qui me rend dingue et fait que j'en parle encore. J'essaie de rendre ça drôle et léger», ajoute-t-elle.

Retour à la page d'accueil