Kim Kardashian dément avoir malmené son staff

Covermedia

10.9.2021 - 10:26

Sept personnes ayant travaillé pour Kim Kardahsian l'ont accusée de mauvais traitements. La star s'est défendue dans des documents juridiques obtenus par The Blast.

Covermedia

10.9.2021 - 10:26

La star de L'incroyable famille Kardashian a répondu aux allégations formulées dans le cadre d'une plainte déposée le 21 mai par sept anciens membres du personnel employés dans son manoir.
Covermedia

Kim Kardashian a nié les accusations d'anciens employés selon lesquelles elle aurait refusé de leur donner des repas et des pauses appropriés. La star de L'incroyable famille Kardashian a répondu aux allégations formulées dans le cadre d'une plainte déposée le 21 mai par sept anciens membres du personnel employés dans son manoir de 60 millions de dollars à Hidden Hills, en Californie.

Ils l'accusent de retards de paiement, d'avoir retenu 10 pour cent de leur salaire pour les impôts et d'avoir refusé de leur payer leurs heures supplémentaires. Ils notent également qu'ils ont été contraints de travailler sans pause déjeuner et n'ont pas reçu de fiches de paie détaillées.

Documents juridiques

Dans les documents obtenus par The Blast jeudi (9 sept. 21), Kim Kardashian affirme qu'elle n'était pas chargée de vérifier si l'équipe était nourrie et autorisée à faire des pauses, car elle avait été embauchée et payée par l'intermédiaire d'un prestataire tiers. « (Kim) allègue qu'à tous les moments mentionnés, (l'équipe) a bénéficié des pauses auxquelles elle avait droit », indiquent les documents juridiques.

Les Kardashian ont également riposté dans une déclaration. « Ces travailleurs ont été embauchés et payés par l'intermédiaire d'un fournisseur tiers engagé par Kim pour fournir des services continus. Kim n'a pas participé à l'accord conclu entre le fournisseur et ses travailleurs, par conséquent, elle n'est pas responsable de la façon dont le fournisseur gère son entreprise et des accords qu'il a conclus directement avec son personnel. Kim n'a jamais payé un fournisseur pour ses services et espère que le problème entre ces travailleurs et le fournisseur qui les a embauchés pourra être rapidement résolu à l'amiable. »

Covermedia