Actu people

L'agent de sécurité de Johnny Depp assure qu'il ne l'a jamais vu être violent envers Amber Heard

CoverMedia

15.7.2020 - 10:12

The UK Premiere of 'Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald' held at Leicester Square Featuring: Johnny Depp Where: London, United Kingdom When: 13 Nov 2018 Credit: Mario Mitsis/WENN.com Featuring: Johnny Depp Where: London, United Kingdom When: 13 Nov 2018 Credit: Mario Mitsis/WENN.com
Source: Mario Mitsis/WENN.com

Au sixième jour du procès en diffamation de Johnny Depp contre News Group Newspapers, la cour a entendu le témoignage de Malcolm Connolly, agent de sécurité de la star. D'après Sky News, il a fermement défendu l'acteur, révélant qu'il n'avait jamais frappé Amber Heard en sa présence.

Un membre de l’équipe de sécurité de Johnny Depp a raconté ce mardi (14 juillet 20) au tribunal comment son patron avait paniqué après s'être coupé le doigt lors d'une dispute avec son ex-femme Amber Heard. Malcolm Connolly, qui a travaillé pour l'acteur et sa famille pendant 16 ans, a témoigné devant la Haute Cour de Londres au sixième jour du procès en diffamation de la star des Pirates des Caraïbes contre News Group Newspapers.

Selon Sky News, lors de son contre-interrogatoire, l'agent de sécurité a déclaré qu’il n’avait jamais vu Johnny Depp frapper Amber Heard, et qu’il ne tolérerait jamais qu’un homme frappe une femme. Concernant l'affaire du doigt coupé, Johnny Depp affirme qu'Amber Heard lui a jeté une bouteille de vodka, ce qui l'a blessé. Une version contestée par l'actrice d'Aquaman. Malcolm Connolly, de son côté, donne la même version que l'acteur.

Il a révélé que lorsqu’il est arrivé à la maison de location où le couple séjournait en Australie en 2015, il pouvait entendre de l'agitation et a constaté que l’acteur était dans un état de détresse profonde. « Regardez mon doigt. Elle m’a coupé le doigt. Elle m’a cassé la main avec une bouteille de vodka », lui aurait déclaré Johnny Depp. 

Dans le box des témoins, Malcolm Connolly a par ailleurs nié qu’il aurait pu être « poussé à mentir et se ranger du côté de Johnny » lors de la déposition. Et s'il a expliqué au personnel de l'hôpital qui soignait Johnny Depp qu'il s'était tranché le doigt « en coupant des oignons », c'était simplement pour protéger Amber Heard, qui était aussi sa patronne à l'époque. Mardi, le tribunal a également entendu Tara Roberts, responsable de la gestion de la propriété de Johnny Depp aux Bahamas depuis décembre 2008. Elle aussi a assuré qu’elle n’avait jamais vu la star être violent envers Amber Heard. La star d'Aquaman avait pourtant accusé son ex-mari de lui avoir donné des coups de pied lors d’un séjour aux Caraïbes en 2014.

Le procès doit reprendre à partir de ce mercredi. Amber Heard, Winona Ryder et Vanessa Paradis doivent encore témoigner.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia