Qui est Meena Harris, la nièce de la vice-présidente des États-Unis?

AllTheContent

4.3.2021

Avocate, écrivaine, entrepreneure sociale, conseillère en communication... Meena Harris est passée du droit international au conte pour enfants. Que retenir du parcours atypique de la nièce de Kamala Harris?

AllTheContent

4.3.2021

Getty Images

Une enfance stimulante intellectuellement

Meena Harris a grandi parmi des figures maternelles fortes: sa mère, avocate et experte en politique et sa grand-mère Shyamala Gopalan, une chercheuse indo-américaine en cancérologie et militante des droits civiques. «Ma grand-mère, en particulier, était une figure importante de ma vie, une deuxième mère qui m'a aidé à m'élever. Une grande partie de ce que je suis aujourd'hui-mon activisme, ma volonté de faire une différence, la façon dont j'élève mes filles-peut être directement attribuée à elle» souligne-t-elle dans «Vogue». Son grand-père, Donald Harris était, quant à lui, professeur d'économie dans l’université prestigieuse de Stanford et également activiste des droits civiques. Meena passera d’ailleurs par Stanford avant d’obtenir son diplôme d’avocate à la Harvard Law School en 2012. Une fois le diplôme en poche, elle occupe un poste de chef de la stratégie et du leadership chez Uber et celui d’avocat international au sein de plusieurs entreprises dont Facebook.

Son rôle auprès de Kamala Harris

Au cours de la campagne de Kamala Harris en 2016 pour le Sénat américain, elle a tenu le rôle de conseillère principale en politique et en communication. Dès 2017, elle s’investit dans la vie civique en créant  la fondation «Phenomenal wowan» qui rayonne dans les causes sociales et propose toute une gamme de vêtements qui dénonce les injustices socio-politiques. Les sujets qui lui tiennent à cœur? L'excellence dans l'éducation, l'équité en matière de soins de santé, la réforme de la justice pénale, la parité entre les sexes et dans la représentation politique.

«Dire que notre société est façonnée par des préjugés conscients et inconscients, en particulier aux États-Unis, est un euphémisme. Les femmes occupant des postes de pouvoir et de leadership sont souvent tenues à un double standard absurde. Et quand une femme forte, comme Kamala ou Stacey Abrams ou Hillary Clinton, ose dire sa vérité à voix haute, cela touche la sensibilité du patriarcat» poursuit-elle dans Vogue.

Tante et nièce sont aussi complices dans l’intimité. Nées le même jour (le 20 octobre) mais à 20 ans d’intervalle, elles ont pour habitude de fêter leur anniversaire ensemble! Aussi, elles partagent l’amour de la cuisine. Comme elle le souligne dans l’entretien avec Vogue «Ma tante est une excellente cuisinière et j'ai beaucoup appris d'elle au fil des ans. Il faut profiter de son temps libre pour cuisiner et essayer de nouvelles recettes!».

De nouveaux projets tournés vers la société

En 2020, elle publie son premier livre pour enfants intitulé «Kamala and Maya's Big Idea» aux Editions HarperCollins. L'histoire relate la véritable histoire de sa mère, Maya Harris, et de sa tante Kamala Harris. Elle se confiera à Vogue sur l’ambition de ce livre illustré « «En tant que mère de filles noires, la diversité et la représentation dans les livres pour enfants ont toujours été importantes pour moi. En grandissant, je n'ai presque jamais vu de visages comme le mien dans les livres d'images. Je veux contribuer à améliorer cela! En 2018, seul un cinquième des livres pour enfants a été écrit ou illustré par des personnes de couleur ».

En décembre 2020, la maman d'Amara et Leela, a annoncé la création d’un studio de production appelé "Phenomenal Productions" en partenariat avec son mari, Brad Jenkins. Du contenu de communication (vidéos, sites web, articles) sera proposé pour les organisations à but non lucratif.

Enfin, le 19 janvier 2021, elle a publié son deuxième livre, «Ambitious Girl» relatant l'histoire d' une jeune fille de couleur qui n’a pas peur de viser haut. Dès son plus jeune âge, elle n’a jamais eu honte de croire en ses rêves. «Il ne faut pas avoir honte d’être ambitieux dans la vie. Même si on nous considère comme des assoiffés de pouvoir. Cette comparaison n’est paradoxalement jamais faite à des hommes ambitieux!» indique Meena Harris dans le magazine de mode féminin. Enfin, récemment, Meena Harris a été avertie par la Maison Blanche de ne pas «construire sa marque» en utilisant le nom de sa tante Kamala Harris. Une préconisation des avocats en éthique entourant Joe Biden!