République tchèque: ferveur pour les 80 ans du chanteur Karel Gott

AFP

14.7.2019 - 12:56

Un homme montre des billets-souvenir «Zero Euro» à l'effigie du changeur tchèque Karel Gott, vendus pour son 80ème anniversaire, à Prague le 14 juillet 2019
Source: AFP

Des centaines de personnes ont fait la queue sous une pluie battante dimanche à Prague pour célébrer les 80 ans de Karel Gott, chanteur icônique en République tchèque, en achetant des billets-souvenir «Zéro euro» à son effigie.

Surnommé «divin Karel» et champion des hit-parades tchèques, Karel Gott est également populaire en Allemagne voisine où il est surnommé «Sinatra des Ostens» («le Sinatra de l'Est»). Il a notamment interprété en 1975 la chanson de la sérié télévisée pour enfants «Maya l'Abeille».

Durant sa carrière, il a vendu plus de 50 millions de disques, dans une vingtaine de pays.

Né le 14 juillet 1939 à Pilsen (Bohême occidentale), Karel Gott a été dans les années 1960 le premier chanteur de variétés d'un pays de l'Est à se produire régulièrement en Occident.

Passionné de nombreux genres, du rock'n'roll à l'opéra en passant par le pop, le blues et le country, il a abandonné en 1959 sa profession de monteur électricien pour se consacrer à la musique.

Nommé «artiste national» en 1985 par le président communiste Gustav Husak, Karel Gott a chanté cependant l'hymne tchécoslovaque lors d'une manifestation pragoise contre le régime en décembre 1989.

Durant tout le week-end, la télévision nationale a retransmis des émissions auxquelles a participé le chanteur et le site internet du quotidien à grand tirage DNES a publié les recettes de ses plats favoris.

Dès jeudi, fans et collectionneurs avaient commencé à venir acheter des billets «Zéro euro» pour l'équivalent de deux euros à des distributeurs spéciaux installés dans la boutique d'une compagnie de disques locale. Certains avaient parcouru plus de 450 km.

Contrairement à la Slovaquie, avec laquelle elle formait un seul Etat jusqu'à 1993, la République tchèque n'a pas adopté l'euro. Les billets-souvenir «Zéro euro», sans valeur faciale, ont été créés par le Français Richard Faille en 2015.

Retour à la page d'accueil

AFP