Ridley Scott : trop sulfureux pour Star Wars

CoverMedia

29.12.2017 - 13:12

Covermedia

Ridley Scott n’a aucune envie de réaliser un Star Wars. Le réalisateur d’Alien considère qu’il est bien trop dangereux pour la saga, comme il l’a confié à Vulture.

Ridley Scott est convaincu qu’on ne lui demandera jamais de réaliser un Star Wars parce qu’il est trop dangereux pour les studios. Le réalisateur a signé deux énormes classiques de la science-fiction au cinéma : Alien et Blade Runner. Si d’autres ont pris le relai sur les deux licences, il affirme qu’il ne le fera jamais sur une saga comme Star Wars parce qu’il est bien trop incontrôlable pour Disney.

C’est en tout cas ce qu’il a confié à Vulture, qui lui demandait si Kathleen Kennedy, la présidente de Lucasfilm, lui avait déjà proposé un film. « Non, non. Je suis bien trop dangereux pour ça, a-t-il assuré. Parce que je sais ce que je fais… Je crois qu’ils préfèrent garder le contrôle, et j’aime avoir le contrôle. Quand vous prenez un type qui a signé un film a petit budget et que tout d’un coup, vous lui filez 180 millions de dollars, ça n’a aucun sens. C’est complètement con. Vous connaissez le prix des journées de tournage supplémentaires ? Ça coûte des millions ! Des millions. Vous pourrez m’avoir à mon prix, et ce n’est pas donné. Mais je ne dépasserai pas le budget et je vous rendrai votre film à temps. C’est le prix de l’expérience, ça ne va pas plus loin ! »

Ridley Scott ne cite personne en particulier, mais il pense évidemment à des réalisateurs comme James Gunn (Les Gardiens de la Galaxie), Jon Watts (Spider-Man: Homecoming), Tai Waikiiki (Thor Ragnarok), qui n’avaient réalisé aucun blockbuster avant de se faire embarquer dans ces productions colossales. Pour ce qui est de Star Wars, Colin Trevorrow – qui avait tout de même réalisé Jurassic World – devait réaliser l’Episode IX avant de se faire remplacer par J.J. Abrams, qui avait déjà réalisé le VII. Si Rian Johnson a réussi à tenir Les Derniers Jedi jusqu’au bout – pour le meilleur ou pour le pire, diront les plus tristes – ce n’est pas le cas de Gareth Edwards, dont une partie du Rogue One a été tournée une nouvelle fois par un autre. Chris Miller et Phil Lord, quant à eux, ont fini par céder la place de réalisateur du film de Han Solo prévu l’année prochaine à Ron Howard, qui n’a de rebelle que le frère, Clint, et a su parfaitement s’adapter au moule imposé par Disney et Lucasfilm. Un moule dans lequel Ridley Scott ne semble pas du tout prêt à rentrer.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia