Riz Ahmed affirme avoir été victime d'un profilage racial à la frontière américaine

CoverMedia

1.7.2019 - 11:53

The EE British Academy Film Awards (Baftas) 2019 held at the Royal Albert Hall - Arrivals Featuring: Riz Ahmed Where: London, United Kingdom When: 10 Feb 2019 Credit: Lia Toby/WENN.com
Source: Lia Toby/WENN.com

L'acteur Riz Ahmed s'en est pris à la Sécurité Intérieure américaine, lors d'une discussion au sommet Amplify. Il les accuse de lui avoir fait louper un vol suite à un profilage racial.

L’acteur britannique Riz Ahmed, qui jouait Bodhi Rook dans Rogue One: A Star Wars Story, s’en est pris aux services d’immigration des Etats-Unis, après avoir loupé un vol qui devait l’emmener à une convention Star Wars plus tôt dans l’année. L’acteur de 36 ans indique avoir subi un profilage racial en raison de sa religion - il est musulman - dans un aéroport, alors qu’il se rendait à Chicago pour rencontrer les fans de la saga. Selon lui, les officiers du département de la sécurité intérieure l’ont interrogé avant de lui interdire de prendre son vol, le suspectant de terrorisme.

L’acteur a révélé le scandale la semaine dernière durant une discussion au sommet Amplify, en Californie, organisé par des membres de la Creative Artists Agency. Il en a profité pour demander aux dirigeants des studios hollywoodiens de donner plus d’opportunités aux acteurs musulmans, afin de changer la façon dont ils sont perçus. « Je viens vous demander de l’aide, parce que c’est effrayant d’être musulman, vraiment », a-t-il expliqué après avoir raconté sa mésaventure.

« Je me suis souvent demandé si ça allait être l’année où on nous rassemble tous, où la liste des musulmans voulue par Trump va être établie, où on nous déportera tous », ajoute l’acteur, avant de demander aux dirigeants de ne pas augmenter l’islamophobie par leurs films.

« Je pense que des vies sont en jeu, ajoute-t-il. La représentation des musulmans à l’écran nourrit les politiques mises en place, et cela coûte des vies dans les pays qui sont envahis. »

La sécurité intérieure américaine n’a pas encore réagi aux accusations portées par Riz Ahmed.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia