Slash : il faut sauver les statues de dinosaures

CoverMedia

1.12.2018 - 09:32

Source: Covermedia

Slash veut sauver de vieilles statues de dinosaures datant de 1854. Sur Twitter, il a demandé aux fans de Guns N 'Roses de faire un don pour sauver cette collection de sculptures qu’il aime depuis son enfance.

Slash a déménagé aux États-Unis avec sa mère alors qu'il était enfant, mais il a passé ses premières années à Stoke-on Trent, en Angleterre. A l'époque, il adorait se rendre au parc de Crystal Palace au sud de Londres pour admirer les sculptures de dinosaures de 1854 qui furent les toutes premières de ce genre à être créées.

Dans un post Twitter, la star de 53 ans a demandé à ses fans de soutenir une campagne visant à construire un pont pour accéder à l'île sur laquelle les dinosaures se trouvent afin que des volontaires puissent les restaurer et que les visiteurs puissent venir les admirer.

« Si vous voulez bien, a-t-il écrit dans un message Twitter se référant à la page de collecte de fonds de la campagne. S'il vous plaît, faites un don pour cet endroit qui a toujours occupé une place spéciale dans mon cœur. »

Un pont précédent avait été enlevé lorsque des travaux d'entretien avaint été entrepris sur les voies navigables entourant l'île aux dinosaures et, bien que les sculptures soient anatomiquement incorrectes (car on savait peu sur ces créatures à l'époque de leur construction), Slash estime qu'il est important de les préserver. De son vrai nom Saul Hudson, Slash a en effet déjà parlé de son amour pour les dinosaures du parc de Crystal Palace, déclarant au DJ de la radio BBC, Dermot O'Leary, qu'il voyageait souvent en train de Stoke-on-Trent à Londres pour rendre visite aux créatures de pierre.

« J'adore les dinosaures et ces sculptures originales aussi, qui étaient grandeur nature lorsqu'on a commencé à découvrir des fossiles, ils ont construit ces répliques de dinosaures à taille réelle, à l'image de ce à quoi ils pensaient qu'ils ressemblaient », a-t-il expliqué.

On ignore de combien Slash a fait don au projet, auquel 27 000 livres manquent encore pour atteindre les 71 000 livres nécessaires pour reconstruire le pont.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia