Elle s’explique

Sophie Marceau et le complot autour du Covid-19

Covermedia

5.7.2021 - 16:45

Sophie Marceau
Covermedia

Sophie Marceau est l’actrice préférée des Français et sa cote est forte aussi à l’étranger, mais elle n’a pas connu que des grands moments dans sa vie et dans sa carrière. Elle est revenue sur certains épisodes peu agréables, et la controverse sur le Covid-19 pour le JDD.

Covermedia

5.7.2021 - 16:45

«Tout s’est bien passé» est le titre du film de François Ozon que Sophie Marceau doit venir défendre à Cannes, le 7 juillet. Mais l’actrice sait que tout ne se passe pas toujours bien, et à l’occasion d’une rencontre avec une journaliste du JDD, elle fait le point sur des moments gênants ou des controverses qui l’ont touchée de près. Elle s’est aussi expliquée sur son soutien au documentaire controversé «Hold-Up», retour sur un chaos qui soutient les théories du complot concernant le Covid-19. Il semble que ce qui alarme la comédienne qui a perdu son père cette année et qui joue le rôle d’une romancière à qui son père âgé demande de l’aider à mourir dans le film de François Ozon, c’est le rôle des multinationales de la pharmacie, pas vraiment philanthropes dans l’âme. Elle estime que chacun «a le droit de penser que parmi toutes les grandes instances ou entreprises pharmaceutiques qui mènent le monde, certaines sont davantage tournées vers le profit».

Quant à savoir si elle s’est fait vacciner contre le Covid-19, la comédienne française ne rejoint pas le groupe des personnalités américaines qui ont publié sur les réseaux sociaux leur bras près à l’injection vaccinale! Se faire vacciner est, pour elle, une démarche qui relève de la sphère privée, et Sophie Marceau dit qu’elle «n’est pas contre les vaccins» et «il n'est pas question de mettre en danger la vie d'autrui». Elle ne révèle donc pas son choix, et, revenant au rôle de l’industrie pharmaceutique, insiste: «Je trouve juste qu'en France, on a tendance à prendre trop de médicaments», ce qui, pour le coup, n’est pas une fake news! La France, devancée récemment par l’Allemagne, se classe dans le top des pays consommateurs notamment d’anxiolytiques et d’antibiotiques.

Covermedia