Sting regrette la reformation de The Police en 2007

Covermedia

23.3.2021 - 08:59

Pour Sting, la reformation de The Police et la tournée de 2008 n’auraient jamais dû avoir lieu. Comme il l’a expliqué au magazine Reader's Digest, cette expérience lui a d’autant plus fait apprécier sa liberté d’artiste solo.

Covermedia

Covermedia

23.3.2021 - 08:59

Sting aurait préféré ne jamais reformer le groupe qui l'a rendu célèbre, The Police. En 2007, le chanteur avait retrouvé Andy Summers et Stuart Copeland, 19 ans après leur séparation, avant de prendre la route pour une tournée mondiale l’année suivante.

Aujourd’hui, l’artiste peut dire sans détour que l’expérience était très éloignée de ce qu’il avait pu espérer. «A l’époque, j’avais considéré cette tournée comme un exercice nostalgique. C’était simplement la façon dont je ressentais les choses et c’est toujours le cas aujourd’hui, a-t-il expliqué au magazine Reader's Digest. Je pense qu'il n'y a pas de problème à se montrer honnête vis-à-vis de ses sentiments et c’est ce que j’ai fait. Ce n’est pas un affront envers les gens avec qui j’étais ou la façon dont les choses se sont déroulées, c’est juste la manière dont je voyais ça à la fin, et soyons honnête, ce n’est pas la façon dont je voulais m’en souvenir.»

Une expérience qui a avant tout fait prendre conscience à Sting à quel point il tenait à la liberté que lui procure sa carrière solo. «Je pense qu’être un artiste solo offre la liberté. Ce n’est pas un truc de pouvoir, pas du tout. Il s’agit juste de produire exactement la forme et le style de musique qui vous semble bonne. La musique, dans toutes ses formes, est un processus collaboratif, mais lorsque vous êtes dans un groupe, vous devez plus que jamais considérer les autres personnes, et presque plus que vous-même», a ajouté Sting.

Covermedia