Infidélité de Jude Law: Sienna Miller ne se souvient de rien

CoverMedia

7.12.2020

L'actrice, styliste et mannequin américano-britannique Sienna Miller.
Source: Faye's Vision/Cover Images

Sienna Miller s'est ouverte avec franchise sur les semaines qui ont suivi la révélation de l'infidélité de son fiancé de l'époque, Jude Law. Elle a dévoilé au «Daily Beast» ne plus se souvenir de six semaines de sa vie.

Sienna Miller a perdu six semaines de sa vie après que celui qui était son fiancé à l'époque, Jude Law, lui a été infidèle avec la nourrice de ses enfants. La révélation avait provoqué un véritable scandale à l'époque (2005) et faisait la Une de toute la presse.

Dans le même temps, Sienna Miller jouait dans une production de As You Like It, à Londres et devait donc être chaque soir sur scène. «C'est l'un des moments les plus difficiles que j'ai eus à vivre. Avec ce niveau de peine de cœur, rendue publique, réussir à sortir de son lit, et encore plus devoir se retrouver devant 800 personnes... C'est la dernière chose dont vous avez envie. C'était très dur, on était au sommet de la folie des paparazzi, et il y avait une épidémie de mauvais comportements, à Londres. Ils savaient où j'étais tous les soirs», explique-t-elle à «The Daily Beast».

L'actrice a fait comme un blocage

L'actrice a fait comme un blocage à cause du choc. «Il y a six semaines de cette expérience dont je ne me souviens pas. Aucun souvenir. Les gens qui sont venus me voir me disent que l'on a dîné ensemble, et je ne m'en souviens pas. J'étais en état de choc à propos de tout ça», ajoute-t-elle. «J'avais seulement 23 ans, mais quand on subit ça, on a l'impression qu'on peut tout traverser.»

Après avoir passé l'état de choc, l'actrice s'est lancée dans une guerre contre les paparazzis. «C'était très agressif. J'ai réussi à être très litigieuse, à faire des procès. J'ai enregistré les paparazzis en secret avec un briquet qui était en fait une caméra, et j'ai réussi à aller au tribunal pour faire changer la loi en Angleterre. En gros, si je suis quelque part ou que je sors de quelque part où je peux m'attendre à être en privé, ils n'ont pas le droit de me photographier. C'était un long combat, et je crois que j'étais très paranoïaque. Il y avait tellement de bruit que cela m'empêchait de penser correctement et de me concentrer sur mon travail, que j'avais toujours pris très au sérieux. Maintenant, je regarde ça, et je me demande comment j'ai fait pour m'en sortir. Mais j'ai réussi», conclut Sienna Miller.

Retour à la page d'accueil