Actu people

Viola Davis : « Si les femmes noires ne parlent pas de racisme, ça coûtera des vies »

CoverMedia

15.7.2020 - 11:14

71st Emmy Awards (2019) Arrivals held at the Microsoft Theatre in Los Angeles, California. Featuring: Viola Davis Where: Los Angeles, California, United States When: 22 Sep 2019 Credit: Adriana M. Barraza/WENN.com Featuring: Viola Davis Where: Los Angeles, California, United States When: 22 Sep 2019 Credit: Adriana M. Barraza/WENN.com
Source: Adriana M. Barraza/WENN.com

Viola Davis a expliqué dans une interview pour Vanity Fair qu'elle s'est longtemps tue car elle ne se sentait « pas digne d'avoir une voix » lorsqu'elle était plus jeune. Mais aujourd'hui, l'actrice est déterminée à ce que son militantisme soit entendu.

Viola Davis estime qu'il est important que les femmes noires s'expriment sur la façon dont elles sont traitées par la société. L'actrice oscarisée s'est exprimée sur la bataille pour l'égalité raciale dans une interview avec Vanity Fair et a avoué qu'en tant qu'enfant, on lui avait appris que beaucoup de choses n'étaient pas faites pour elle.

Elle a grandi aux côtés de ses cinq frères et sœurs avec un père alcoolique et parfois violent dans un milieu économique précaire. « Quand j'étais plus jeune, je n'ai pas utilisé ma voix parce que je ne me sentais pas digne d'en avoir une », a-t-elle déclaré.

Bien qu'elle ait été poussée à se sentir moins à l'aise que ses pairs, en raison de son milieu socio-économique et de la couleur de sa peau, la star a expliqué que ses sœurs Deloris, Diane et Anita, et sa mère, Mae Alice, l'avaient aidée à se sortir de son « trou ». « (Elles) m'ont regardée et ont dit que j'étais jolie, a-t-elle ajouté. Qui dit à une fille à la peau foncée qu'elle est jolie ? Personne. Quelque part dans ma mémoire cellulaire, il y avait toujours ce sentiment que je n'ai pas le droit de parler de la façon dont je suis traitée, que je le mérite en quelque sorte, a-t-elle poursuivi. Je n'ai pas su trouver ma valeur moi-même. »

Mais aujourd'hui la star de How to Get Away With Murder est déterminée à faire entendre sa voix. « J'ai l'impression que toute ma vie a été une protestation, a-t-elle lancé. Ma société de production est ma protestation. Ne pas porter de perruque aux Oscars en 2012 était ma protestation. Cela fait partie de ma voix, tout comme je me présente à vous et je dis : ''Bonjour, je m'appelle Viola Davis." »

Retour à la page d'accueil

CoverMedia