Selma Blair

Elle révèle avoir été violée à plusieurs reprises

Covermedia

12.5.2022 - 09:56

Selma Blair lâche tout. Dans son autobiographie, dont un extrait a été relayé par People, la star révèle avoir été victime de viol « plusieurs fois».

Selma Blair arrives at The Hollywood Reporter's Power 100 Women in Entertainment Gala on Wednesday, Dec. 8, 2021, at Fairmont Century Plaza in Los Angeles. (Photo by Richard Shotwell/Invision/AP)
Dans Mean Baby, ses mémoires, l'actrice de Cruel Intentions s'ouvre sur sa dépendance à l'alcool, qui a commencé à l'âge de sept ans.
KEYSTONE

Covermedia

12.5.2022 - 09:56

Dans Mean Baby, ses mémoires, l'actrice de Cruel Intentions s'ouvre sur sa dépendance à l'alcool, qui a commencé à l'âge de sept ans, et sur la façon dont son addiction s'est intensifiée pendant son adolescence et à la vingtaine. Elle a révélé avoir été violée « plusieurs fois » alors qu'elle était « trop ivre » pour dire non, et s'est souvenue d'un incident qui s'est produit lors d'un voyage de vacances de printemps à l'université après une journée de beuverie.

« Je ne sais pas si les deux m'ont violée. L'un d'eux l'a certainement fait », écrit-elle, comme le rapporte People. « Je me suis faite toute petite et silencieuse et j'ai attendu que ça se termine. J'aimerais pouvoir dire que ce qui m'est arrivé cette nuit-là était une anomalie, mais ce n'est pas le cas. J'ai été violée, plusieurs fois, parce que j'étais trop ivre pour dire les mots «S'il vous plaît. Arrêtez». Seule cette fois-là a été violente. Je suis sortie de chaque événement calme mais honteuse », a-t-elle ajouté.

Sa thérapeute, sa seule confidente

La star de 49 ans a confié à People qu'elle n'avait jamais parlé de ces agressions sexuelles à personne, sauf à son thérapeute, et le fait d'écrire à leur sujet lui a fait prendre conscience du traumatisme qu'elle a subi.

« Mon sentiment de traumatisme était plus grand que je ne le pensais. Je ne réalisais pas que l'agression était si centrale dans ma vie. J'avais tellement de honte et de reproches. Je suis reconnaissante de m'être sentie suffisamment en sécurité pour le mettre sur le papier. Et ensuite pouvoir travailler dessus avec un thérapeute et avec d'autres écrits, et vraiment soulager ce fardeau de honte sur moi », a-t-elle expliqué.

Covermedia