Le patrimoine du cinéma suisse mis en Lumière à Lyon

bu, ats

8.10.2021 - 10:01

La Suisse est l’invitée d’honneur du 9e Marché internationale du film classique (MIFC) du Festival Lumière à Lyon du 9 au 17 octobre prochain. La comédienne Bulle Ogier, révélée dans La Salamandre d'Alain Tanner (1971), sera l’une des invitées d’honneur du festival.

bu, ats

8.10.2021 - 10:01

La comédienne française Bulle Ogier, révélée dans La Salamandre du Suisse Alain Tanner, sera l'une des invitées d'honneur du Festival Lumières à Lyon.
ATS

En Suisse, le Centre de recherche et d’archivage de la Cinémathèque a fait sa révolution numérique il y a déjà quelques années, rappelle le blog comedien.ch. A Penthaz, dans un bâtiment de 53’500 m2, il abrite pas moins de 85’000 films et 700’000 bobines (sans compter les photos, les scénarios, les livres, etc.).

Lors de son inauguration, en 2019, Caroline Fournier, la cheffe du Département film, déclarait : «Numériser les films, c’est garder le cinéma vivant. Et là est notre défi !».

Focus sur les pratiques suisses

Ce défi, il en sera probablement question lors de la table ronde du mercredi 13 octobre qui réunit, outre Frédéric Maire pour la Cinémathèque Suisse, Florian Leupin (Filmo), Pierre-Adrian Irlé (SRG SSR), Marcel Müller (Swiss films) Félix Hächler (Filmcoopi) Alfio Di Guardo (les Cinéma du Grütli), Gérard Ruey (Association Alain Tanner) et Daria Voumard (Locarno Film Festival).

Ce focus sur la Suisse a pour objectifs de décrypter le fonctionnement et les spécificités du marché suisse, de découvrir ses business models et d’encourager les collaborations internationales, peut-on lire plus loin sur le blog.

Deux films restaurés présentés aux pros

Bulle Ogier sera notamment l’une des invitées d’honneur du festival, précise pour sa part La Cinémathèque suisse dans un communiqué. Elle y présentera La Salamandre d’Alain Tanner et animera une Masterclass le jeudi 14 octobre. Jonas qui aura 25 ans en l’an 2000 (1976) d’Alain Tanner sera également projeté dans le cadre du festival et deux films récemment restaurés seront présentés à l’attention des professionnels, L’Inconnu de Shandigor de Jean-Louis Roy (1967) et Höhenfeuer de Fredi M. Murer (1985).

Cette année, c'est la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion (La leçon de piano, 1993), qui gagne le Prix Lumière 2021. Une multitude d'invités sont convoqués comme la «rock star» de la photographie Nan Goldin ou le sociologue centenaire Edgar Morin.

Le festival lyonnais rend encore hommage au cinéaste français Bertrand Tavernier, décédé en mars dernier, et président de l'Institut Lumière depuis sa création en 1982.

Le Festival Lumière a été lancé en 2009. Et depuis 2013, un Marché international du film classique (MIFC) l'a rejoint. C’est à Lyon, où Auguste et Louis Lumière tournèrent leur premier film en mars 1895.

bu, ats