Pierre Ménès: «Je me battrai, je retournerai sur les plateaux télé»

Caroline Libbrecht/AllTheContent

21.4.2020 - 09:09

Pierre Ménès a pu compter sur de nombreux soutiens.
Stéphane Cardinale / Getty Images

A 56 ans, Pierre Ménès a contracté le coronavirus. A peine sorti de l'hôpital, il va mieux, malgré une fatigue tenace. Parfois décrié lors de ses interventions dans le «Canal Football Club», le chroniqueur sportif a pu compter sur de nombreux soutiens.

Comment allez-vous aujourd’hui?

Pas trop mal… Mais je suis toujours extrêmement fatigué.

Savez-vous comment vous avez attrapé le coronavirus?

Absolument pas, je respectais le confinement de façon stricte depuis une dizaine de jours et ma femme ne l’a visiblement pas attrapé… C’est un mystère!

Quels ont été les symptômes?

Je n’ai pas eu de fièvre, pas de difficultés respiratoires… Je ne pensais pas au coronavirus, car les symptômes ne correspondaient pas à ce qu’on entend habituellement. J’ai eu la forme digestive de la maladie, mais j’étais loin de me douter qu’il s’agissait du coronavirus! J’étais tellement mal que j’ai fini par aller à l’hôpital. Là-bas, j’ai eu droit à un dépistage PCR qui s’est révélé négatif car je n’avais pas une forme respiratoire. C’est le scanner thoracique qui a confirmé qu’il s’agissait bien du coronavirus.

Vous avez été hospitalisé, sous surveillance médicale. Comment se sont déroulés ces quelques jours?

J’en garde un bon souvenir. J’étais vraiment mal. Dans ces cas là, on n’est jamais aussi bien qu’à l’hôpital. Le personnel médical a été fantastique, sympathique, souriant, positif. Ils ne m’ont pas infantilisé. Ils travaillent dans des conditions difficiles, car leur équipement est pesant. J’ai beaucoup d’admiration pour eux! Le service était plein, mais apaisé. Je n’ai jamais entendu de bruit, c’était calme.

«Quand je vais mal, je me cache»

Que répondez-vous à ceux qui considèrent que le Covid 19 est une simple «grippette»?

C’est tout sauf une «grippette»! J’étais alité toute la journée, je ne faisais que dormir, je me suis vu partir! Surtout qu’ayant été greffé du foie et du rein en 2016, je fais partie des patients fragiles. J’ai perdu 15 kgs, je n’ai plus de muscles. Je suis un gros qui a la peau sur les os, c’est assez bizarre! Au bout d’une semaine, les soignants m’ont laissé rentrer chez moi. Je suis en convalescence. Je mise sur deux mois tranquilles à la maison.

Comment gardez-vous le moral?

Grâce à mon épouse Mélissa! Elle est formidable. Sans elle, je serais déjà mort. Si j’avais été seul à la maison, confiné, je serais parti… Quand ça allait mal, je me suis déconnecté des réseaux sociaux. Quand je vais mal, je me cache. Et puis, je n’avais pas envie de participer aux débats. Qui suis-je pour donner mon avis sur le coronavirus? Sur l’immunité, les traitements, etc, personne ne sait rien et tout le monde a un avis… Tout ce que je sais, c’est que j’ai eu le Covid 19. Je peux témoigner sur le fait que cette maladie est très pénible et que le dévouement du personnel médical est exceptionnel.

«Je redeviendrai méchant quand même, que les gens soient rassurés!»

La télévision vous manque-t-elle?

Je n’y pense pas. Il ne se passe rien en ce moment au niveau du football. Pour l’instant, je pense à ma gueule. Et je penserai au foot, quand foot il y aura… Personne ne sait quand ça va reprendre. A un moment donné, il faudra revivre, prendre des risques, sortir à nouveau. Je suis un guerrier, je me battrai jusqu’au bout, je retournerai sur les plateaux télé, comme je l’ai fait après ma double greffe il y a 3 ans!

Le milieu du football vous a-t-il soutenu?

Oui, cela m’a bouleversé! Jean-Michel Aulas (président de l’Olympique Lyonnais, NDLR), Thiago Silva, Adil Rami m’ont soutenu… Et j’en oublie tellement! C’est une bonne piqûre de rappel pour moi qui ai souvent à l’esprit que je suis clivant… Ça fait chaud au coeur. Je redeviendrai méchant quand même, que les gens soient rassurés! (rires)

Les joueurs font-ils preuve d’une grande solidarité, pendant cette crise sanitaire?

Tous n’ont pas communiqué sur ce qu’ils ont fait, mais certains ont baissé leurs salaires, d’autres ont fait des dons. Ils ne faut pas décrire les joueurs de foot comme des milliardaires égoïstes, ce serait injuste!

Ces stars ont plus de 50 ans!

Retour à la page d'accueil