Chute du chiffre d'affaires de 20%

ATS

23.4.2020 - 08:52

Le groupe, qui envisage de recourir à des prêts bancaires garantis par l'Etat après avoir été dégradé par les agences de notation, a brûlé 5,5 milliards de cash sur trois mois pour la seule activité automobile (archives).
Source: KEYSTONE/EPA/TOMS KALNINS

Renault a vu son chiffre d'affaires plonger de 19,2% au premier trimestre, à 10,1 milliards d'euros (10,6 milliards de francs). Le constructeur automobile français a été victime de l'effondrement du marché mondial provoqué par l'épidémie de coronavirus.

Le groupe, qui envisage de recourir à des prêts bancaires garantis par l'Etat après avoir été dégradé par les agences de notation, a brûlé 5,5 milliards de cash sur trois mois pour la seule activité automobile. Celle-ci disposait toutefois encore de 10,3 milliards de réserves de liquidités à fin mars, a souligné Renault dans un communiqué jeudi.

Les volumes de ventes mondiales du constructeur aux cinq marques (Renault, Dacia, Lada, Renault Samsung Motors et Alpine) ont chuté de 25,9% à 672'962 véhicules, dans un marché qui a lui-même dégringolé de 24,6%.

Comme ses concurrents, Renault a suspendu ses activités dans la plupart des pays au cours du mois de mars, dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Un lent redémarrage est en cours sur certains sites industriels européens.

Comparé à son rival français PSA (Peugeot, Citroën), les volumes de Renault, un peu moins exposés à l'Europe, ont mieux résisté mais pas le chiffre d'affaires. PSA, qui intègre l'équipementier Faurecia, avait en effet publié lundi des volumes mondiaux en chute de 29% à 627'000 véhicules tandis que l'activité avait reculé de 15,6% sur le trimestre.

Pour la première fois de son histoire, Renault a écoulé plus de véhicules en Russie (115'713) qu'en France (110'467) sur ces trois premiers mois. Le phénomène s'explique essentiellement par le confinement plus tardif en Russie, la France ayant vocation à redevenir le premier marché du groupe une fois rétablies ses opérations dans le pays.

En Europe, où les volumes du groupe ont chuté de 36%, la marque Dacia, qui vend principalement aux particuliers, a particulièrement souffert, avec des immatriculations en recul de 44,5%. Renault indique avoir vendu 22'810 véhicules électriques, soit 17,3% du marché, grâce à la citadine Zoe récemment renouvelée.

Hors Europe, les volumes ont mieux résisté, chutant de 13,4%. Outre la Russie, Renault a enregistré des succès en Inde, où son nouveau véhicule familial Triber lui a permis d'augmenter ses ventes de 3,5% sur un marché en baisse de 22,8%. En Corée du Sud, le nouveau SUV XM3 a permis de faire progresser les ventes de 20,1% sur un marché en baisse de 6,8%.

Retour à la page d'accueil

ATS