En Suisse centrale, Migros reprend le plastique contre rémunération

wk, ats

3.5.2021 - 16:51

Après un premier projet de recyclage du plastique interrompu durant l'été 2020, Migros a lancé lundi une deuxième tentative en Suisse centrale. La coopérative veut réutiliser les déchets en plastique pour produire de nouveaux emballages.

Migros tente une nouvelle fois d'introduire un système de recyclage des déchets en plastique (archives).
ATS

wk, ats

3.5.2021 - 16:51

Le concept prévoit par exemple que la population de la zone couverte par la coopérative Migros Lucerne peut acheter des sacs de collecte, y mettre ses déchets plastiques et les déposer dans l'une des 40 succursales Migros participantes, selon la Fédération des coopératives Migros. Si cette offre rencontre le succès, elle pourra être étendue à d'autres régions en Suisse.

Les camions Migros qui livrent les magasins prennent les déchets plastiques, qui sont ensuite triés par les sociétés Innorecycling et Innoplastics et transformés en granulés. Ceux-ci sont ensuite utilisés pour fabriquer de nouveaux emballages pour les produits Migros. Le grand distributeur est ainsi en mesure de réduire considérablement la quantité de nouvelles matières plastiques, déclare l'entreprise dans un communiqué.

Les sacs de collecte sont disponibles dans les tailles de 17, 35 et 60 litres. Un rouleau de dix sacs coûte 9, 17 ou 25 francs. L'offre de collecte gratuite des bouteilles en plastique, qui existe déjà dans les succursales Migros, reste en place.

Sac payant

En plus des bouteilles en plastique, d'autres déchets plastiques peuvent désormais être rapportés à Migros dans le sac de collecte payant, notamment les sacs de caisse, les films plastiques, les gobelets et autres emballages.

Migros affirme coopérer avec les associations de gestion des déchets des cantons de Lucerne, Zoug, Uri, Schwytz, Obwald et Nidwald pour la collecte des plastiques. Migros collecte les plastiques pour le compte des associations d'élimination des déchets, a déclaré Patrick Stöpper, porte-parole de Migros, en réponse à une question de l'agence de presse Keystone-ATS.

Les associations d'élimination des déchets conservent la surveillance des déchets et des flux financiers. Les responsabilités correspondantes ont été réglementées et stipulées par contrat.