General Electric se scinde en trois entités distinctes

afp

9.11.2021 - 14:00

afp

9.11.2021 - 14:00

Le conglomérat américain General Electric (GE) a annoncé mardi qu'il allait séparer ses activités en trois entreprises différentes. Toutes seront cotées en Bourse et seront respectivement spécialisées dans l'aviation, les soins de santé et l'énergie.

GE compte créer début 2023 une nouvelle entité à partir de sa division santé au sein de laquelle elle conservera une participation de 19,9%. Les activités liées aux énergies renouvelables et aux turbines éoliennes, à gaz et à vapeur, formeront une société unique à partir de début 2024 (archives).
ATS

À Wall Street, l'action de GE s'envolait de plus de 7% à 116,17 dollars, dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse.

«Avec la création de trois entreprises internationales cotées, chacune pourra bénéficier d'un plus grande spécialisation, d'une allocation des ressources bien adaptée et d'une flexibilité stratégique permettant d'obtenir de la croissance de long terme et de la valeur pour les consommateurs, les investisseurs et les employés», a déclaré Lawrence Culp, le directeur général de GE, cité dans un communiqué.

Concrètement, GE compte créer début 2023 une nouvelle entité à partir de sa division santé au sein de laquelle elle conservera une participation de 19,9%.

Les activités liées aux énergies renouvelables et aux turbines éoliennes, à gaz et à vapeur, seront elles regroupées au sein d'une société unique à partir de début 2024.

À l'issue de ces transactions, le nom de «General Electric» sera conservé pour désigner une troisième entreprise spécialisée dans l'aéronautique.

M. Culp restera patron de GE jusqu'à la finalisation de la scission de la division énergie, puis assurera un rôle de direction au sein du nouveau groupe d'aviation.

Créé à la fin du 19e siècle par Thomas Edison, General Electric a longtemps représenté l'un des fleurons de l'industrie américaine avec une présence dans de nombreux secteurs, du transport d'électricité à la finance en passant par les médias ou l'informatique.

Durement frappé par la crise financière de 2008, le conglomérat, basé à Boston dans le Massachusetts, a dû faire face à plusieurs cures d'amaigrissement, des restructurations et une dette colossale ces dernières années.

GE a quitté en 2018 le Dow Jones Industrial Average, indice de référence à Wall Street, dont il faisait partie depuis 111 ans.

Fin octobre, GE a annoncé des résultats trimestriels plutôt satisfaisants, profitant notamment de la forte croissance de ses revenus issus de l'aviation.

afp