Intesa Sanpaolo: bénéfice semestriel en hausse, objectif relevé

afp

5.8.2021 - 09:47

La première banque italienne Intesa Sanpaolo, qui a fusionné avec son homologue Ubi Banca, a vu son bénéfice net grimper de 17,8% à 3,02 milliards d'euros (3,2 milliards de francs) au premier semestre, dans un contexte toujours perturbé par la pandémie de coronavirus.

afp

5.8.2021 - 09:47

La première banque italienne Intesa Sanpaolo a vu son bénéfice net grimper de 17,8% à 3,02 milliards d'euros au premier semestre, dans un contexte économique toujours perturbé par la pandémie de coronavirus (archives).
ATS

Intesa Sanpaolo a assuré mercredi être «en bonne voie pour dégager un bénéfice net annuel d'au moins 4 milliards d'euros», revoyant ainsi à la hausse son objectif pour 2021, qui visait auparavant un résultat «amplement supérieur à 3,5 milliards d'euros».

«Le premier semestre a été excellent, le meilleur depuis 2008, en dépit de l'impact persistant de la pandémie», a commenté lors d'une conférence avec des analystes le patron de la banque, Carlo Messina.

La banque a décidé de choyer ses actionnaires, en leur versant 1,9 milliard d'euros de dividendes pour les résultats de 2020 en octobre, après avoir déjà distribué en mai 694 millions d'euros à ce titre.

Pour 2021, elle prévoit des dividendes intérimaires de 1,4 milliard d'euros payables en novembre.

Sur le deuxième trimestre, le bénéfice net a atteint 1,5 milliard d'euros, en hausse de 6,5%, largement supérieur aux attentes des analystes de Factset qui tablaient sur 884 millions d'euros.

Ces résultats «confirment la capacité d'Intesa Sanpaolo à faire face de manière efficace aux conséquences difficiles de l'épidémie de Covid-19», a commenté la banque dans un communiqué.

Au premier trimestre 2021, la banque avait dégagé un bénéfice net de 1,51 milliard d'euros, en hausse de 31,7%.

Les commissions nettes ont progressé de 13,2% à 4,68 milliards d'euros sur le semestre, un montant record pour Intesa Sanpaolo.

A l'inverse, le revenu net d'intérêts a baissé de 3,2% à 3,9 milliards d'euros, en raison de la baisse des taux sur les marchés et de la faible demande de crédit.

Créances douteuses réduites

Parallèlement, les coûts opérationnels ont baissé de 2,3% à 5,2 milliards d'euros.

Le ratio de fonds propres durs ("common equity ratio") de la banque, indice qui mesure sa capacité à faire face à une crise, s'est élevé à 15,7% fin juin, un niveau très élevé.

La banque a poursuivi au premier semestre la réduction de son stock de créances douteuses, qui s'est élevé à 9,7 milliards d'euros, en baisse de 9,6% par rapport aux 10,7 milliards comptabilisés fin 2020.

Après l'acquisition d'Ubi Banca, Intesa Sanpaolo avait vu ses comptes plonger dans le rouge au quatrième trimestre 2020, avec une perte de 3,09 milliards d'euros, mais elle avait dégagé un bénéfice net de 3,27 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année.

L'absorption s'est déroulée avec succès, selon Intesa Sanpaolo, qui a confirmé mercredi que les synergies découlant de cette fusion devraient atteindre plus d'un milliard d'euros par an.

Intesa Sanpaolo avait conclu avec succès en juillet 2020 une offre publique d'achat et d'échange (OPA/OPE) visant Ubi Banca. Cette opération valorisait Ubi à 4,2 milliards d'euros.

Le groupe né de la fusion, finalisée en avril, est assis sur un trésor de quelque 1100 milliards d'euros en actifs clients et vise un bénéfice net d'au moins 5 milliards d'euros en 2022.

afp