L'aversion au risque domine les marchés boursiers avant la Fed

afp

20.9.2021 - 11:38

La nervosité s'accentuait sur les marchés financiers lundi, face à des incertitudes à court terme concernant la politique monétaire et le plafond de la dette aux Etats-Unis ainsi que les craintes d'une contagion de la débâcle du géant immobilier Evergrande en Chine.

afp

20.9.2021 - 11:38

A Hong Kong, l'unique place asiatique de référence ouverte lundi a bouclé la première séance de la semaine sur des pertes non négligeables. (archive)
ATS

Les marchés avaient déjà privilégié la prudence en fin de semaine dernière et les prises de bénéfices se poursuivaient partout en Europe: vers 08H15 GMT, Paris perdait 2,37%, Londres -1,47% et Milan -2,20% Londres. En Suisse, l'indice vedette SMI perdait 1,6%.

La Bourse de Francfort, où 10 nouvelles sociétés débutaient leurs cotations au sein du DAX, qui passe à 40 valeurs, trébuchait de 2,13%. Les marchés financiers en Chine continentale, Japon, Corée du Sud et Taïwan étaient fermés ce lundi en raison d'un jour férié.

Seule ouverte, la Bourse de Hong Kong a fini en baisse de plus de 3% en raison des menaces qui pèsent sur le géant chinois du secteur Evergrande, au bord de la faillite, et qui pourraient avoir des conséquences sur l'économie du pays.

Semaine chargée

«C'est une semaine particulièrement chargée qui attend les investisseurs avec en ligne de mire la réunion de la Réserve fédérale ainsi que le cas du géant chinois de l'immobilier Evergrande», observe Christopher Dembik, directeur stratégie et macroéconomie de Saxo Banque.

«Le mois de septembre est historiquement un mois compliqué pour les marchés, mais cette fois-ci les investisseurs apparaissent moins optimistes quant à ce changement à venir de politique de la Fed, du risque systémique en Chine et du ralentissement de la reprise économique, freinée par des cas grandissants d'infections au variant Delta», poursuit l'expert.

La banque centrale américaine ne devrait pas annoncer le lancement de la réduction progressive de son soutien monétaire mercredi mais attendre sa réunion de novembre, selon le point de vue dominant sur le marché. Signe de l'aversion pour le risque, les taux d'intérêt à long terme, qui ont remonté un peu ces derniers jours sur le marché de la dette souveraine, se détendaient partout.

«Les préoccupations concernant le contexte réglementaire en Chine, la flambée des prix de l'énergie, le débat au sujet du caractère transitoire ou persistant de l'inflation, du ralentissement économique, la question de savoir si les banques centrales peuvent envisager un ralentissement de leur programme d'achats d'actifs sans faire de vagues sur les marchés rendent les investisseurs nerveux», récapitule Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Le marché est également «tourné vers la Chine et le dénouement de la crise du promoteur Evergrande qui fait face cette semaine à plusieurs échéances financières», note Sebastian Paris Horvitz, chez LBPAM.

afp