Devises

Le franc bat un nouveau record face à l'euro

al

15.8.2022 - 10:57

Le franc a une nouvelle fois atteint des sommets face à l'euro lundi. La tendance risque de se poursuivre, préviennent les spécialistes.

La nouvelle remontée attendue des taux d'intérêt de la BNS renforce l'attrait des placements en francs suisses (archives).
La nouvelle remontée attendue des taux d'intérêt de la BNS renforce l'attrait des placements en francs suisses (archives).
ATS

al

15.8.2022 - 10:57

A 10h30, la devise helvétique s'échangeait à 0,9661 franc pour un euro après être tombée à 0,9647 EUR/CHF dans la matinée. Depuis le début de l'année, le franc n'a cessé de s'apprécier face à l'euro, la paire de devises s'échangeant encore début janvier à 1,038 EUR/CHF.

Pour les analystes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), la pression baissière sur la paire de devises devrait persister. Cette dernière devrait évoluer autour de 0,96 EUR/CHF sur un horizon à trois mois. John Plassard, analyste chez Mirabaud Banque anticipe une évolution du franc vers 0,95 EUR/CHF et 0,93 USD/CHF.

A 17h30, la devise helvétique s'échangeait à 0,9624 franc pour un euro après avoir inscrit une nouvelle marque de référence à 0,96176 EUR/CHF en début d'après-midi. Le franc, qui demeurait à bonne distance de la parité en début d'année (1,038 EUR/CHF) n'a cessé de s'apprécier face à la monnaie unique depuis.

Pour les analystes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), la pression haussière sur le franc devrait persister.

«La date du 16 juin dernier est clé pour l'évolution du franc face à un panier de devises internationales», a rappelé John Plassard, de Mirabaud Banque, en référence à la dernière annonce de politique monétaire de la Banque nationale suisse (BNS). Son président Thomas Jordan avait alors affirmé «que le franc suisse ne s'inscrit plus à un niveau élevé et n'a pas permis de protéger la Suisse contre les méfaits de l'inflation importée».

Selon M. Plassard, il s'agit d'"une manière de reconnaître que le franc n'est plus au centre des priorités de la BNS et qu'une appréciation supplémentaire sera sans doute tolérée».

La BNS a ainsi autorisé une certaine appréciation de la devise nationale afin de combattre l'inflation, a abondé Thomas Heller de Belvedere AM. Mais l'institut d'émission reste néanmoins disposé à intervenir «au besoin» sur le marché des changes. Ses avoirs à vue ont ainsi gonflé ces deux dernières semaines de respectivement 7 et 2 milliards de francs, a-t-il souligné.

Selon M. Heller, si le franc continue tout de même de s'apprécier, cela est également dû à la faiblesse de l'euro et du dollar.

Mais face à une inflation toujours élevée – anticipée à 2,8% à la fin de l'année par la Banque cantonale de St-Gall (SGKB) – la BNS devrait continuer à relever son taux directeur. La SGKB anticipe ainsi une augmentation à 1,50%, contre -0,25% actuellement, d'ici le milieu de l'année prochaine, ce qui devrait continuer à soutenir les placements en francs.

al