«On ne peut plus attendre» Le National pour des règles plus sévères pour les banques

vf, ats

2.5.2023 - 18:42

Trois semaines après la session extraordinaire sur la crise bancaire, le débat divise toujours les esprits. Mais cette fois, les socialistes ont réussi à faire accepter trois interventions pour durcir les règles. Le Conseil des Etats devra encore valider.

Le durcissement des règles pour les banques d'importance systémique est revenu sur le tapis au National, trois semaines après la session extraordinaire sur la crise bancaire (photo d'illustration).
Le durcissement des règles pour les banques d'importance systémique est revenu sur le tapis au National, trois semaines après la session extraordinaire sur la crise bancaire (photo d'illustration).
ATS

2.5.2023 - 18:42

Les deux motions et le postulat de Prisca Birrer-Heimo (PS/LU) avaient été déposés bien avant la faillite de Credit Suisse, dans le contexte des pertes affichées après la débâcle de Greensill et Archegos. Depuis, c'est le Credit Suisse lui-même qui a dû être sauvé en urgence.

Pour la socialiste, les récents événements démontrent qu'il est urgent d'agir. Elle a rappelé les députés à leurs promesses faites durant la session extraordinaire. «On ne peut plus attendre des rapports», estime Mme Birrer-Heimo.

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a répondu que toutes ces questions avaient été largement débattues en avril et que le Conseil fédéral avait été chargé de rendre un rapport sur tous ces aspects. Selon elle, il ne fallait pas anticiper.

Un avis que n'a pas partagé le plénum. Les deux motions ont été acceptées respectivement par 101 voix contre 70 et 92 contre 82. Une vingtaine d'élus se sont abstenus à chaque fois.

vf, ats