Le télétravail s'est démocratisé en 2020

ck

19.4.2021 - 09:39

ck

19.4.2021 - 09:39

La part de travailleurs suisses pratiquant le télétravail a atteint en moyenne 34,1%, l'an passé, contre près d'un quart en 2019. Les recommandations et obligations émises par le Conseil fédéral en la matière, pour faire face à la pandémie, ont favorisé la pratique.

Au deuxième et au quatrième trimestre 2020, des sommets ont été atteint, à respectivement 39,7% et 37,3%, selon l'enquête suisse sur la population active de l'Office fédéral de la statistique (OFS) (archives).
ATS

Au deuxième et au quatrième trimestre 2020, des sommets ont été atteint, à respectivement 39,7% et 37,3%, selon l'enquête suisse sur la population active de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiée lundi.

C'est dans la branche «information et communication» que le télétravail était le plus répandu, touchant près de 80% des salariés contre près des deux tiers un an plus tôt. Elle devance la branche «activités financières et assurances», où la proportion a atteint 61,4%, après un tiers en 2019.

Un peu plus de 54% des travailleurs dans l'immobilier et l'administration l'ont aussi mis en oeuvre, après environ 40%. Dans les secteurs «enseignement» et «activités spécialisées, scientifiques et techniques», plus de la moitié des personnes actives occupées ont travaillé au moins occasionnellement depuis leurs domicile. Auparavant, les parts oscillaient entre 45 et 40%.

GRAFIK --- In Prozent der Erwerbstaetigen des entsprechenden Wirtschaftsabschnitts (90 x 107mm hoch) vom Montag, 19. April 2021 (KEYSTONE/Christian Sprang)
Graphique de l'évolution du télétravail entre 2019 et 2020 selon les secteurs économiques.
KEYSTONE

L'enquête suisse révèle aussi que le taux d'actifs occupés, âgés de 15 ans et plus, a baissé à 64,6% en Suisse l'an dernier, contre 65,2% en 2019. Les reculs sont marqués dans certaines régions, comme la région lémanique (59,1% après 60,2%) mais aussi le Tessin, qui a perdu un point de pourcentage à 53,8%. Une baisse de la même ampleur a touché la Suisse centrale à 69,5%. Dans l'espace Mittelland, la part d'actifs s'est rétractée à 64,5% après 65,6%.

La situation est plus stable à Zurich (68,2%, après 68,5%) et dans la Suisse du nord-ouest (-0,2 point de pourcentage à 65,1%). L'est du pays se démarque par une progression de 0,1 point de pourcentage à 66,9%.

ck