Les investissements dans les tunnels ne reprendront qu'en 2025

ck

4.12.2020 - 13:00

Image d'illustration
Keystone / archives

Le volume d'investissement dans les travaux souterrains en Suisse n'augmentera à nouveau qu'à partir de 2025. D'ici là, les dépenses liées aux tunnels routiers et ferroviaires ainsi qu'aux ouvrages souterrains pour la force hydraulique vont même diminuer.

«Les entreprises suisses de travaux souterrains pourraient connaître quelques années difficiles», selon l'étude publiée vendredi et réalisée par Amberg Engineering pour le compte d'Infra Suisse, l'organisation professionnelle des entreprises actives dans la construction d'infrastructures. Le document porte sur douze ans, de 2021 à 2033.

«La pression déjà élevée de la concurrence va encore augmenter. Cela va notamment faire souffrir les petites et moyennes entreprises de travaux souterrains», constate Matthias Forster, directeur d'Infra Suisse, cité dans le document. La plus grande part des investissements revient, selon les estimations actuelles, aux projets de tunnels pour les routes nationales et le rail.

Pour le rail, le volume d'investissement pour la construction de tunnels a diminué de moitié par rapport aux prévisions de 2017, date de la précédente étude. Les projets de grande envergure comme le tunnel du Ceneri sont achevés.

Dans le domaine des ouvrages hydrauliques, «une grande retenue en matière d'investissements» est observée, sans doute en raison de l'évolution des prix sur le marché de l'électricité.

Pour les routes nationales, le chiffre d'affaires baisse sensiblement à partir de 2022, avec l'achèvement du projet de grande envergure pour la construction du second tube au Gothard. Les projets cantonaux de construction de tunnels routiers représentent plus de 2,2 milliards de francs dans les dix prochaines années.

Infra Suisse demande de faire avancer et exécuter les projets publics et de maintenir ainsi les emplois. La construction de nouveaux tunnels ferroviaires devraient notamment y contribuer. Rien qu'aux CFF, cela représente quelque 50 projets supplémentaires.

Au niveau des routes nationales, 30 projets de tunnels devraient s'y ajouter. Dans le domaine des projets cantonaux, une forte augmentation de nouveaux travaux se dessine également, à partir de 2025.

Retour à la page d'accueil

ck