Sondage

Les prix de l'immobilier devraient continuer à monter

al

24.5.2022 - 11:16

Les tarifs des biens immobiliers résidentiels devraient continuer de croître cette année, malgré les craintes liées à la guerre en Ukraine et les répercussions sur l'économie. Les loyers devraient rester stables.

Un panneau
L'enquête a été effectuée entre fin avril et mi-mai, prenant donc en compte la guerre en Ukraine et l'envolée de l'inflation. (image d'illustration)
KEYSTONE

al

24.5.2022 - 11:16

Pour les logements en propriété, 59% des spécialistes interrogés par le cabinet Fahrländer Partner (FPRE) tablent sur une hausse ou une forte progression des prix ces 12 prochains mois, 39% s'attendent à une stagnation et 2% à un recul, selon le sondage réalisé auprès de 756 professionnels du secteur. L'enquête a été effectuée entre fin avril et mi-mai, prenant donc en compte la guerre en Ukraine et l'envolée de l'inflation.

Concernant les maisons individuelles, 72% des sondés prévoient une poursuite de la hausse des prix, selon un communiqué de FPRE publié mardi.

«L'immobilier résidentiel reste un bien rare, l'économie se porte toujours bien et une forte hausse des taux n'est pas à craindre en Suisse», a estimé Stefan Fahrländer, associé auprès du cabinet éponyme.

Faisant écho à ces propos, le portail de services financiers Moneypark ne prévoit «aucune hausse importante des taux à cause du ralentissement de la conjoncture», selon un communiqué distinct.

Stagnation des loyers

«La forte hausse des taux d'intérêt en avril s'est atténuée au cours des trois premières semaines de mai», a rappelé Moneypark. Le taux d'intérêt pour une hypothèque fixe sur dix ans est ainsi resté stable à 2,03% en moyenne comparé à mi-avril, alors que celui pour à prêt à huit ans a reculé de 5 points de base à 1,85%.

L'hypothèque d'une durée de cinq ans a encore plus fortement reculé, son taux baissant sur un mois de 8 points de base à 1,46%. Le Saron sur trois mois a par contre bondi de 18 points à 0,93%.

Au niveau des loyers, 66% des personnes interrogées par FPRE anticipent une stagnation des loyers, 30% une hausse et 4% une baisse. Les différences régionales sont cependant importantes. Dans l'Arc lémanique et à Zurich, respectivement 64% et 62% tablent sur une accélération des coûts du logement, contre seulement 39% dans le sud du pays.

Quant à l'immobilier de bureau, une majorité de participants (63%) anticipe des loyers stables, 29% s'attendent à un repli et 8% seulement envisagent une progression sur les 12 prochains mois.

al