Chimie

Lonza maintient sa rentabilité opérationnelle au premier semestre

buc

23.7.2021 - 08:33

La pandémie a donné un coup de fouet aux activités de sous-traitance du site de Viège, en voie d'extension. (archive)
ATS

Lonza a bouclé la première partie de l'année sur des résultats en demi-teinte. Le bénéfice semestriel a été amputé d'un tiers, en raison de la vente de sa division LSI. Le sous-traitant pharmaceutique relève néanmoins ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice.

buc

23.7.2021 - 08:33

Le chiffre d'affaires s'est enrobé de 13,3% à 2,54 milliards de francs et l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) de base de 13,1% à 847 millions, pour une marge afférente de 33,3%, en repli de 10 points de base (pb) par rapport à la même période un an plus tôt.

«Nous sommes heureux d'avoir continué à enregistrer de bonnes performances au cours du premier semestre 2021, malgré les vents contraires de la pandémie de Covid-19», s'est félicité le directeur général (CEO) du géant bâlois, Pierre-Alain Ruffieux, cité vendredi dans un communiqué.

Lonza a profité pendant la période sous revue d'une demande soutenue dans les projets liés à la Covid-19, notamment l'extension du partenariat de production avec le laboratoire américain Moderna, pour lequel le groupe bâlois a mis à disposition les chaînes de production de ses sites de Viège et de Geleen, aux Pays-Bas.

La copie rendue par le chimiste rhénan dépasse les projections les plus optimistes des analystes sollicités par AWP.

Le bénéfice semestriel a fondu d'un tiers à 321 millions de francs, suite à la vente de l'unité Specialty Ingredients (LSI), finalisée au 1er juillet. Le produit du désinvestissement devrait servir notamment à financer les nouvelles initiatives de croissance de l'entreprise, qui devraient se monter pour l'exercice en cours à environ un quart du chiffre d'affaires.

Pour la suite des opérations, la direction de Lonza se veut optimiste et anticipe désormais une croissance des ventes en monnaies locales autour de 15%, contre 10% jusqu'ici. En termes de rentabilité, l'amélioration attendue de la marge Ebitda de base devrait s'inscrire dans la fourchette des 33 à 35% visés à moyen terme.

buc