Migros reprend en main sa carte de crédit Cumulus

al

23.8.2021 - 08:27

Après 15 ans de partenariat, Migros va reprendre le rôle d'émetteur pour sa carte de crédit Cumulus, jusqu'à présent gérée par Cembra Money Bank, en prévision de la fin du contrat entre les deux entreprises en juin 2022. L'action du spécialiste du crédit à la consommation, du leasing et de l'émission de cartes était lourdement pénalisée en Bourse par cette annonce surprise.

al

23.8.2021 - 08:27

Eine Werbung fuer Kontaktloses Bezahlen an der Kasse einer Migros Filiale in Zuerich am Dienstag, 8. Juli 2014. (KEYSTONE/Christian Beutler)
Une publicité pour le paiement sans contact à la caisse d'une succursale Migros à Zurich.
KEYSTONE

La carte de crédit Cumulus-Mastercard du géant suisse de la grande distribution, diffusée à plus de 850'000 exemplaires, sera émise par la Banque Migros à partir de juillet 2022. À cette occasion, la coopérative veut proposer à ses clients une nouvelle carte de crédit, a précisé Migros lundi dans un communiqué. Les détails sur cette nouvelle offre doivent être divulgués prochainement.

«Pour l'instant, rien ne change pour les détentrices et détenteurs actuels de la carte de crédit Cumulus. Les cartes de crédit sont toujours valables et les avantages restent inchangés», a ajouté la société. Les cartes de crédit actuellement en fonction restent valables, y compris tous les avantages actuels, jusqu'à la date d'expiration imprimée sur la carte, au plus tard jusqu'au 30 juin 2024, a précisé un porte-parole à AWP.

Après cette date, les clients devront remplir une nouvelle demande de carte pour passer de Cembra Money Bank à la Banque Migros. Cette dernière propose déjà une carte de crédit gratuite, permettant également de collecter des points de fidélité Cumulus.

Baisse «passagère» du bénéfice pour Cembra...

Le spécialiste du crédit à la consommation, du leasing et de l'émission de cartes Cembra Money Bank prévoit pour sa part «un produit alternatif» et entrevoit «des opportunités de croissance dans l'activité de cartes de crédit», selon un communiqué distinct.

Pour Cembra, la fin de ce partenariat de longue date aura pour conséquence à partir de 2022 un bénéfice net en baisse «passagère» de 10% à 15% par rapport aux anticipations. La société s'attend cependant à compenser ce recul à moyen terme par des «mesures appropriées», non détaillées.

Les objectifs pour 2021 et à moyen terme de Cembra ont néanmoins été confirmés. Fin juillet, la direction avait indiqué s'attendre à un développement stable des affaires. À moyen terme, l'établissement zurichois table sur un rendement des fonds propres supérieur à 15%, des fonds propres durs d'au moins 17% et un taux de reversement aux actionnaires entre 60% et 70% du bénéfice net.

«Grâce à la solidité des fonds propres et la gestion flexible des capitaux, nous pouvons garantir une politique de dividende durable», a assuré l'entreprise.

... mais un «revers important»

Les investisseurs réagissaient vivement à cette annonce, précipitant le titre aux tréfonds du classement. Peu avant 11h, l'action Cembra chutait de 26,5% à 71,15 francs, dans un indice élargi SPI en modeste hausse de 0,22%.

Vontobel a rappelé dans un commentaire que le partenariat entre les deux sociétés, démarré en 2006, a été une «success-story» et un important moteur de croissance pour Cembra. Selon la banque zurichoise, les 850'000 cartes Cumulus émises par Cembra représentent plus de 80% du total des 1,05 million de cartes de crédit émises par la société.

Pour la Banque cantonale de Zurich (ZKB), la fin du partenariat avec le géant de la grande distribution aura un impact notable pour Cembra: l'établissement cantonal estime qu'il générait environ 85% des recettes de l'activité avec les cartes de crédit. Ces derniers ont atteint au premier semestre 75 millions de francs.

«Il s'agit d'un revers important pour Cembra, même si la banque va tenter de diriger les détenteurs actuels de la carte (Cumulus) vers son nouveau produit», a poursuivi la ZKB dans son commentaire.

al