Nestlé rénove son centre de R&D à Singapour

buc

23.8.2021 - 13:00

buc

23.8.2021 - 13:00

Le groupe Nestlé procède à une vaste modernisation de son centre de recherche et de développement (R&D) à Singapour, qui souffle cette année sa 40e bougie.

"La modernisation du centre avec des installations de pointe, dont le nouvel accélérateur R&D, est la preuve de notre engagement à long terme dans la région", selon Thomas Hauser, responsable du développement produits et technologie au niveau du groupe (archives).
ATS

Ce dernier abritera entre autres des laboratoires de dernière génération, des cuisines expérimentales, des espaces de tests et d'évaluation sensorielle, ainsi que le pôle de recherche fondamentale du groupe. Le montant d'investissement n'a pas été précisé.

«La modernisation du centre avec des installations de pointe, dont le nouvel accélérateur R&D, est la preuve de notre engagement à long terme dans la région», a déclaré Thomas Hauser, responsable du développement produits et technologie au niveau du groupe, cité dans un communiqué.

«Nous serons également en mesure de répondre plus rapidement et plus efficacement aux tendances et aux défis en matière d'alimentation et de boissons», a-t-il poursuivi.

Interrogé en téléconférence sur le montant engagé dans le centre singapourien, il n'a pas souhaité fournir de détails, mais a rappelé que le montant des investissements de la multinationale veveysane cette année dans ses activités R&D se monte à 1,6 milliard de francs, ce qui correspond peu ou prou à 1,9% de son chiffre d'affaires.

Substituts végétaux et revalorisation

Revenant sur le développement de substituts aux produits d'origine animale, M. Hauser a souligné leur importance croissante dans le portefeuille. «Quelque 300 chercheurs travaillent actuellement dans le domaine des produits à base végétale», assure le responsable, tout en réaffirmant que «le lait est un bon aliment, qui sera toujours présent».

La revalorisation de déchets est également un créneau dans lequel Nestlé cherche à se distinguer. A cet égard, M. Hauser a cité la pulpe de cacao, qui peut être utilisée comme substitut au sucre raffiné. «Cela contribue d'une part à diminuer la pression sur les prix et représente une source de revenus additionnelle pour les agriculteurs», a fait valoir le responsable.

De son côté, Chris Johnson, directeur général (CEO) de la région Asie, Océanie et Afrique sub-saharienne (AOA) a souligné l'importance de l'Asie du Sud-Est pour le groupe. «C'est la zone la plus importante de la région, nous y réalisons un tiers de nos ventes et allons continuer à investir».

En 2020, la région AOA était celle ayant connu la plus faible croissance organique (+0,5%), pour des recettes totalisant 20,73 milliards de francs.

«Il y aura de plus en plus d'alternatives pour les produits laitiers dans notre portefeuille, mais il est dur d'imaginer que celles-ci vont transformer Nestlé à moyen terme en un groupe basé sur les produits à base végétale», a conclu M. Johnson.

buc