Neuchâtel-La Chaux-de-Fonds: nouvelles rames BLS sur la ligne

js, ats

11.11.2021 - 11:58

js, ats

11.11.2021 - 11:58

Avec la réouverture de la ligne ferroviaire entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds après huit mois de travaux, les nouvelles rames BLS Mika y circulent. Le montant des dédommagements aux pendulaires devrait être moins élevé que prévu.

Daniel Schafer, président de la direction de BLS, Théo Huguenin-Elie, conseiller communal de La Chaux-de-Fonds et Laurent Favre, conseiller d'Etat neuchâtelois, ont inauguré une nouvelle rame.
ATS

Un train a été baptisé jeudi dans la Métropole horlogère, en présence des autorités politiques et des responsables des CFF, BLS et TransN au nom de «La Chaux-de-Fonds». Les nouveaux trains ont davantage de confort, des prises électriques à chaque siège, ainsi que des places assises supplémentaires, a déclaré Daniel Schafer, directeur du BLS. Il y aura désormais 550 places assises, soit 110 de plus qu'auparavant.

Le baptême du train a été également l'occasion de fêter la fin des travaux qui ont eu lieu de mars à octobre. Ceux-ci «sont la première étape de développement et d'assainissement du RER neuchâtelois, qui sera mis en service à l'horizon 2035», a expliqué Laurent Favre, conseiller d'Etat. Seize chantiers ont été réalisés lors de l'interruption le long de la ligne.

Quelque six tunnels, d'une longueur totale de 5,8 kilomètres, ont été assainis. Des accès à plusieurs gares ont été améliorés, en rehaussant des quais. De nombreux chantiers connexes ont été réalisés comme la construction du pont Malakoff ou la réalisation de la halte des Forges à La Chaux-de-Fonds.

Quelque 300 ouvriers ont travaillé sur les différents chantiers. Durant l'interruption, quelque 2000 passagers ont été transportés quotidiennement, au moyen de douze bus. Douze mécaniciens de locomotive ont obtenu un permis de bus, afin de renforcer le service à la conduite. Durant cette période, les rames de TransN, n'étant plus utilisées, ont circulé du côté d'Olten (SO), a expliqué Pascal Vuilleumier, directeur de TransN.

Les pendulaires pouvaient obtenir un dédommagement entre 79 et 281 francs, en lien avec la fermeture de la ligne. La somme budgétée de 1 million de francs, payée entre le canton de Neuchâtel, les CFF et TransN, ne sera pas atteinte.

Environ 600'000 francs

«On attend encore les dernières demandes, mais la somme se montait à mi-octobre à environ 600'000 francs», a déclaré à Keystone-ATS, Pascal Wuillemin, responsable régional aux CFF. A cette date, il y avait 4050 demandes, dont 250 de détenteurs d'abonnement général, les autres provenant de ceux possédant un abonnement neuchâtelois Onde verte.

«Les usagers ont jusqu'à fin novembre pour déposer leur demande. Ils recevront ensuite un bon d'une validité d'une année. On saura exactement à fin 2022 le montant versé», a ajouté Pascal Wuillemin.

Une exposition photo donnant quelques impressions et explications de ces huit mois de travaux est visible dans le hall de la gare de La Chaux-de-Fonds et devant la gare de Neuchâtel jusqu'à fin novembre.

La ligne ferroviaire entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, qui date de 1860, est la plus ancienne du réseau suisse non encore renouvelée. Le coût total du futur RER, qui devrait être terminé à l'horizon 2035, est de plus de 1 milliard, dont 947 millions financés par la Confédération.

js, ats