Neuchâtel prévoit un excédent de revenus de 10,3 millions en 2022

js, ats

29.9.2021 - 14:16

js, ats

29.9.2021 - 14:16

Le canton de Neuchâtel prévoit un excédent de revenus de 10,3 millions de francs pour 2022. L’impact financier de la crise sanitaire, estimé à 50,7 millions pour l'an prochain, est compensé par un prélèvement à la réserve de politique conjoncturelle.

C'est le premier budget présenté par le nouveau Conseil d'Etat neuchâtelois élu le 9 mai (archives).
ATS

Pour la deuxième année consécutive, le budget est conforme aux limites du frein à l’endettement malgré les coûts importants engendrés par la crise économique et sanitaire, a déclaré mercredi Laurent Favre, président du Conseil d'Etat. C'est une amélioration de 9,5 millions de francs par rapport aux comptes 2020 et de 2,3 millions par rapport au budget 2021.

«Ce résultat est atteint en partie grâce à des recettes fiscales moins obérées que dans le budget précédent et grâce à une meilleure maîtrise, voire à un recul des coûts dans plusieurs domaines», a précisé Laurent Kurth, conseiller d'Etat en charge des finances. Les effectifs devraient toutefois légèrement augmenter en 2022, à 2557 EPT, en raison notamment de la crise sanitaire.

La pandémie aura un impact de 50,7 millions de francs l'an prochain. Des charges supplémentaires de 8 millions de francs et une baisse des revenus fiscaux de 42,7 millions de francs sont attendues. Les recettes fiscales devraient s'élever au total à 1,02 milliard de francs, dont 685 millions venant des personnes physiques et 145 millions des personnes morales.

Le canton va recourir aux mécanismes d’amortissement des pics conjoncturels afin de proposer une compensation totale des effets de la pandémie. Une dérogation aux règles usuelles de prélèvement sera toutefois nécessaire pour obtenir un prélèvement correspondant à la totalité des impacts liés au Covid. Sous l'angle de la dégressivité uniquement, l'Etat ne pourrait pas y prélever plus de 20 millions.

Le canton prévoit une enveloppe d’investissements nets de 114,2 millions de francs, conforme aux critères du frein à l’endettement. «Ce montant est largement supérieur au dernier budget qui prévoyait des dépenses nettes à hauteur de 84,9 millions de francs», a ajouté Laurent Favre.

Dette de 2,2 milliards

Les conséquences de la pandémie sur les finances cantonales et les ambitions affichées en matière d’investissement auront un impact marqué sur l’évolution de la dette qui pourrait augmenter d’environ 200 millions de francs en 2022 et atteindre 2,2 milliards. «Il faut poursuivre les efforts de consolidation (...) et retrouver une dynamique positive des recettes avec une hausse de la démographie», a expliqué Laurent Kurth.

Ce dernier a rendu attentif au fait que la planification financière ne tient pas compte des effets des initiatives pendantes (1% pour le sport, 1% pour la culture, charges topographiques, transports publics gratuits), qui pourraient peser chacune 20 millions de francs sur les finances.

Le chef du Département des finances et de la santé est prudent par rapport à un pronostic lié aux comptes 2021. «On ne devrait pas être très loin de la cible, avec des charges plus élevées mais un recul des recettes moins fort que prévu». Le Grand Conseil a voté mardi des crédits supplémentaires de 20,8 millions pour des charges supplémentaires dans la santé et dans la culture.

js, ats