Ligne THT

Nouvelle ligne THT pour le col du Grimsel

ATS

17.9.2020 - 17:35

Toutes les options sont ouvertes: la nouvelle ligne à très haute tension reliant Innertkirchen dans le canton de Berne et Ulrichen dans celui du Valais et qui passe par le col du Grimsel pourrait à l'avenir être entièrement souterraine ou toute aérienne.
Source: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Swissgrid avance dans son projet de nouvelle ligne à très haute tension entre Innertkirchen (BE) et Ulrichen (VS). La société nationale pour l'exploitation du réseau électrique a présenté jeudi des variantes allant du tout aérien au tout souterrain.

L'actuelle ligne à très haute tension qui relie les deux cantons en passant par le col du Grimsel mesure environ 27 kilomètres. Après six décennies de service, celle qui traverse certains villages et les Alpes doit être mise à niveau. Le but est notamment d'augmenter sa tension de 220 kilovolts (kV) à 380 kV.

Selon Swissgrid, cette hausse de la capacité est nécessaire dans le cadre de la stratégie énergétique de la Confédération visant à transporter la production hydroélectrique dans les régions de montagne vers le Plateau, écrit la société dans un communiqué.

Dans un premier temps, Swissgrid a mis au point différentes options quant au tracé et à la manière dont l'électricité peut être transportée. Ces variantes montrent les zones géographiques qui pourraient accueillir des lignes à très haute tension. Le Conseil fédéral devrait déterminer le corridor de planification et la technique de transport à la fin de l'année 2022.

Le tunnel combiné

La première variante est entièrement aérienne. La seconde est partiellement câblée: la ligne serait aérienne entre Innertkirchen et Handegg (BE) puis enfouie jusqu’à Ulrichen (VS) dans des galeries dont la plupart existent déjà.

Une troisième variante pourrait voir l'entier de la ligne enfouie selon les options choisies. C'est là qu'intervient le projet de combiner pour la première fois dans un seul tunnel une voie ferroviaire touristique et les lignes électriques.

L'idée qui permettrait de relier Montreux à Zermatt et Saint-Moritz sans changer de train a été lancée il y a plusieurs années. D'un point de vue électrique, les lignes seraient mieux protégées contre les conditions climatiques tandis que les pylônes qui peuplent le col pourraient être démontés.

Mais si cette idée d'un tunnel combiné ne se concrétise pas, Swissgrid prévoit de construire un tunnel entre Innertkirchen et Handegg (BE). De là, les lignes peuvent être enfouies dans des galeries qui existent déjà, comme dans la deuxième variante.

Eviter les villages

Chacune des options proposées présente des avantages et des inconvénients en matière d’aménagement du territoire, d’environnement, de technologie et de rentabilité, estime Swissgrid dans son communiqué. Les lignes aériennes présentent des avantages en matière d'efficacité et sont plus faciles à réparer. Les câbles souterrains marquent des points grâce à leur faible impact sur le paysage et face aux risques naturels.

Un groupe d’accompagnement mis en place par l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) va maintenant discuter de ces options et évaluer leur impact sur le territoire, l’environnement, la technique et les finances. Sa recommandation fera ensuite l’objet d’une procédure de consultation publique avant que le Conseil fédéral ne se décide.

Toutes les variantes ont comme point commun de libérer de l’espace dans les zones habitées de la région d’Innertkirchen, Guttannen et Obergesteln. Aujourd'hui, certaines lignes traversent les villages. La nouvelle ligne va au contraire contourner les habitations, quelle que soit la technologie de transport, note encore Swissgrid.

Retour à la page d'accueil

ATS