Ottawa veut faire grimper la taxe carbone et dépasser ses objectifs

ATS

12.12.2020 - 03:36

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a présenté vendredi un «plan climatique renforcé». Il comprend notamment une forte hausse de la taxe carbone, visant à dépasser ses objectifs de réduction d'émission de gaz à effet de serre d'ici 2030.

"Il n'y a pas de vaccin contre une planète polluée, donc c'est à nous d'agir parce que la pollution a un coût réel", a affirmé le Premier ministre canadien Justin Trudeau.
ATS

Depuis 2019, le Canada impose une taxe carbone fédérale pour financer la transition écologique. Initialement de 20 dollars (14 francs) par tonne de dioxyde de carbone (le principal GES) émis par les carburants et produits pétroliers, cette taxe doit passer à 50 dollars (35 francs) en 2022.

A partir de 2023, le «prix de la pollution» va désormais augmenter de 15 dollars par tonne chaque année, a annoncé le gouvernement vendredi. D'ici 2030, le prix devrait atteindre 170 dollars (118 francs) par tonne, contre 30 dollars actuellement, ce qui devrait conduire selon Ottawa à une augmentation du prix de l'essence d'environ 28 cents le litre.

«Il n'y a pas de vaccin contre une planète polluée, donc c'est à nous d'agir parce que la pollution a un coût réel», a affirmé Justin Trudeau lors d'un point-presse.

L'augmentation de la taxe carbone devrait provoquer la colère de provinces comme l'Alberta (ouest), où l'industrie pétrolière est déjà durement touchée par la baisse des cours suite à la pandémie.

Nouveaux objectifs plus ambitieux

Le nouveau plan sur le climat comprend 64 nouvelles mesures et un investissement de 15 milliards de dollars canadiens (10,4 mds de francs) pour «accélérer» les efforts, notamment concernant les véhicules électriques.

«Notre gouvernement a promis de dépasser les cibles annoncées à Paris il y a cinq ans et avec ce plan, c'est ce que nous allons faire», a assuré M. Trudeau. «Et nous allons, en même temps, établir de nouvelles cibles encore plus ambitieuses pour les années à venir», a-t-il ajouté.

Le Canada s'est engagé, en ratifiant l'accord de Paris sur le climat, à réduire de 30% ses émissions de GES d'ici 2030, par rapport à leur niveau de 2005. Les nouveaux objectifs sont d'atteindre une réduction des émissions de GES entre «32% à 40%» en 2030, par rapport au niveau de 2005, a précisé M. Trudeau.

Le plus récent bilan présenté par le gouvernement canadien montrait que les émissions du Canada avaient augmenté de 2% entre 2017 et 2018. Fin novembre, Ottawa a aussi présenté un projet de loi visant à intégrer ses engagements pour atteindre la «carboneutralité» dans la loi.

Retour à la page d'accueil

ATS